Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

L’UE va offrir 62 milliards à des pays africains pour qu’ils retiennent leurs migrants

L’UE va offrir 62 milliards à des pays africains pour qu’ils retiennent leurs migrants

migrants-afrique

Pour tenter de limiter l’afflux de migrants en Europe, l’Union européenne a décidé de distribuer 62 milliards d’euros à certains pays africains, selon un calcul du Conseil de l’Europe cité par RT. L’objectif : leur permettre d’élever leurs conditions de vie, et de jouer le rôle de « gardiens des frontières européennes ».

La crise migratoire est au cœur des préoccupations européennes. Le 23 juin, les Britanniques ont décidé de quitter l’Union européenne, notamment pour échapper à la politique migratoire incontrôlée de Bruxelles. Ce mardi, la présidence hongroise a annoncé l’organisation d’un référendum pour se prononcer sur la relocalisation des réfugiés dans l’UE, que son Premier ministre Viktor Orban considère comme une violation de la souveraineté. Selon une information relayée par RT France, le Conseil de l’Europe a calculé le montant d’une politique européenne destinée à enrayer l’afflux de migrants dans l’espace Schengen.

Il en coutera 62 milliards. C’est la valeur totale de l’aide que l’UE va octroyer à certains pays d’Afrique, espérant que cela permettra d’élever leurs conditions de vie. Le Mali, le Nigéria ou le Soudan sont concernés. Les dirigeants européens comptent sur ces aides pour permettre aux pays concernés de défendre les réfugiés et les migrants, qui fuient aujourd’hui vers l’Europe. Ils deviendraient ainsi les « gardiens des frontières européennes ».

« Nous ne pouvons pas simplement fermer les yeux face à la détresse des réfugiés »

Comment s’assurer que les aides fournies sont utilisées à bon escient ? Bruxelles mise sur un système de récompense. Si le pays accepte de contenir les migrants sur son sol, et de récupérer ceux qui lui seront renvoyés depuis l’autre côté de la méditerranée, les aides seront généreuses. Dans le cas inverse, elles se réduiront dans tous les domaines stratégiques (éducation, énergie, agriculture…). Les associations de défense des droits de l’homme sont déjà montées au créneau contre ce projet.

« En tant qu’Européens, nous ne pouvons pas simplement fermer les yeux face à la détresse des réfugiés. Nous devons les aider », s’est indigné Günter Burkhardt, défenseur du droit d’asile cité par RT. « A présent, nous cherchons à racheter notre liberté et à charger d’autres Etats du problème, en se conformant à l’adage « loin des yeux, loin du cœur » – que les autres se débattent avec le problème, tant que nous n’ayons pas à le faire ». Et médecins sans frontières d’ajouter que cette décision « ignore totalement les lourdes conséquences humanitaires de cet accord, notamment en Grèce ».

Valeurs Actuelles, le 6 juillet 2016

Publié le 6 juillet, 2016 dans Europe & UE, La Bourse & L'Economie, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire