Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Salah Abdeslam bénéficie d’une salle de sport privée en prison? Est-il accommodé pour qu’il se TAISE ? Quel traitement de faveur ! LISEZ

Salah Abdeslam bénéficie d’une salle de sport privée en prison? Est-il accommodé pour qu’il se TAISE ?

Thierry Solère est revenu très impressionné de sa visite à Fleury-Mérogis, lundi 27 juin. Le député Les Républicains s’est rendu inopinément à la maison d’arrêt de l’Essonne en compagnie de deux journalistes du Journal du dimanche , comme la loi l’y autorise. Après un tour de la plus grande prison d’Europe, le député a pu accéder, sans les journalistes, à l’étage spécialement aménagé pour isoler l’unique terroriste ayant survécu aux attaques du 13 novembre. Et ce qu’il a découvert l’a déconcerté.

terrorismle

L’élu des Hauts-de-Seine rapporte en effet qu’une cellule a été transformée en salle de sport au bénéfice du prisonnier. Il a été « d’autant plus étonné d’apprendre que l’usage » de la salle était « exclusivement réservé » à Salah Abdeslam. D’après les constats du député rapportés au JDD, un rameur a été installé dans une cellule adjacente à celle où est incarcéré le détenu. D’autres équipements de musculation ont été commandés à son intention.
Salah Abdeslam « fatigué et nerveux »

Quatre cellules sont réservées à Salah Abdeslam au quatrième étage du bâtiment D3 de Fleury-Mérogis, depuis son arrivée le 27 avril dernier. Deux à son usage, une autre pour la fameuse salle de sport et une pour la surveillance vidéo. Le député Thierry Solère a pu accéder à cette dernière, accompagné du personnel de surveillance. Un fonctionnaire y surveille et note 24 heure sur 24 les faits et gestes du détenu.

Le député a été impressionné par le dispositif. « Une demi-douzaine de caméras, qui avec une netteté parfaite peuvent zoomer sur ce qu’il lit, ou ce qu’il mange, mais il n’y a pas de son. » L’élu de Boulogne a vu un homme « fatigué et nerveux ». « Le lit est fait parfaitement, il n’y a rien qui traîne, tout est rangé de façon maniaque. Il a tout rangé au fur et à mesure, avec des gestes saccadés, rapides. Il s’est lavé les dents à toute vitesse, j’ai eu l’impression de quelqu’un de très tendu », raconte-t-il.

Cuisine, prières et télé-réalité

L’élu dit avoir vu Abdeslam faire sa prière : « Il s’est parfumé et a déroulé son tapis de prière rouge. Il était en survêtement et tee-shirt sombre, cela fait une semaine qu’il ne porte plus la djellaba. Après sa prière, il s’est assis sur son lit et il s’est mis à lire le Coran. » Le reste du temps, le terroriste a des occupations qui paraissent surprenantes pour un homme de cette dangerosité. Selon ses surveillants, il cuisine beaucoup. « Il regarde assez peu l’Euro. En revanche, son truc, c’est la télé-réalité, il regarde des émissions des heures et des heures. Et le matin, il se lève vers 11 heures », glisse un gardien au JDD.

Le personnel de Fleury-Mérogis décrit aussi un détenu qui s’est réfugié dans le mutisme et qui, « très pudique », déteste les fouilles corporelles. Une altercation aurait eu lieu avec un agent de surveillance il y a quelques semaines, quand l’administration s’est aperçue qu’Abdeslam pouvait échanger la nuit avec ses voisins de cellule, qui ont depuis été transférés, peut-on lire dans le JDD.

Interloqué par ces découvertes, Thierry Solère a adressé un courrier à Jean-Jacques Urvoas, le garde des Sceaux, pour lui demander des explications sur la création de la salle de sport. « Je souhaiterais connaître les raisons et motivations qui ont conduit votre ministère à une telle décision », écrit-il. Interrogée lors de sa visite, la directrice de Fleury-Merogis n’a pas été en mesure de justifier l’existence de cette installation. L’existence de cette salle de sport privée est d’autant plus scandaleuse étant donné la surpopulation de Fleury-Mérogis, dont la directrice s’est d’ailleurs vivement inquiétée auprès de l’administration pénitentiaire et de la préfecture de l’Essonne.

Le Point


Publié le 4 juillet, 2016 dans France, Islam, Terrorisme.

Laissez un commentaire