Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Farage au Parlement européen: « Vous ne riez plus maintenant, hein? »

Farage au Parlement européen: « Vous ne riez plus maintenant, hein? »

farage-winner

Brexit Le député europhobe britannique Nigel Farage, figure majeure du vote pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, a savouré mardi matin la victoire du Brexit devant ses collègues du Parlement européen, qui l’ont en retour copieusement hué.

« N’est-il pas drôle, quand je suis venu ici (à Bruxelles) il y a 17 ans en disant vouloir mener une campagne pour faire sortir le Royaume-Uni de l’UE, vous avez tous ri de moi. Vous ne riez plus maintenant, n’est-ce pas? », a lancé Nigel Farage devant des eurodéputés réunis en session extraordinaire à Bruxelles, accueilli à la fois par des huées et quelques applaudissements.

« Le Royaume-Uni ne sera pas le dernier à quitter l’UE »

M. Farage, leader du parti anti-immigration britannique (UKIP), a ensuite pris à parti l’hémicycle, accusant ses collègues d’être « dans le déni ». « Je fais une prédiction: le Royaume-Uni ne sera pas le dernier Etat membre à quitter l’UE », a-t-il lancé.

Une activation « rapide »

Nigel Farage est néanmoins tombé d’accord sur au moins un point avec ses homologues: la décision de notifier le départ du Royaume-Uni, et donc d’activer la clause de retrait (article 50) du Traité de Lisbonne de 2009, doit se faire rapidement. Il a ensuite exhorté ses collègues à avoir une attitude « d’adulte et sensée » dans les négociations à venir, avant de narguer les eurodéputés en les accusant de n’avoir « jamais eu un vrai emploi, jamais travaillé dans les affaires ou le commerce, ni jamais créé le moindre emploi dans leur vie ».

Source

Publié le 28 juin, 2016 dans Europe & UE, Grande-Bretagne, Politique & Loi, Vidéos.

Laissez un commentaire