Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

LA FIN DE L’UE? L’Allemagne déclare que CINQ autres pays pourraient quitter l’Europe après le Brexit

LA FIN DE L’UE? L’Allemagne déclare que CINQ autres pays pourraient quitter l’Europe après le Brexit

brexit

La France, les Pays-Bas, l’Autriche, la Finlande et la Hongrie pourraient quitter l’UE.

La président du Front National, Marine Le Pen, a promis de tenir un référendum Français en cas de victoire aux élections présidentielles de l’année prochaine.

Tandis que durant les deux mois précédents un Nexit avait été un argument suite au rejet massif de la part des électeurs Hollandais d’un traité d’Union Ukraine-Européenne.

Des détails des préoccupations de Berlin ont été soulignés dans un document officiel du ministère des finances.

Le pays d’Angela Merkel pourrait être tenu de payer 2,44 milliards de dollars par an pour le budget de l’UE une fois que la Grande-Bretagne quittera officiellement.

Des craintes du futur de l’UE ont poussé les officiels du gouvernement Allemand à demander à ce que la Grande Bretagne ait « des négociations de sortie constructive. »

L’objectif est de faire du Royaume-Unis un « pays partenaire associé » à l’UE, selon le quotidien allemand Die Welt.

illu

Le Premier Ministre Hongrois, Viktor Orban, a mis en garde l’Europe qu’elle a besoin de changer ses manières.

« Bruxelles doit écouter la voix du peuple, c’est la leçon la plus capitale concernant cette décision, » dit-il à la radio publique.

« Mais l’Europe est forte uniquement si elle peut répondre à toutes les crises majeures, notamment l’immigration qui renforcerait l’Europe elle-même plutôt que l’affaiblir. L’UE n’a pas réussi à offrir de réponses. »

le-pen

Une autre critique de l’UE, de la part du parti dominant polonais, a dit que le résultat du référendum montre le besoin pour plus de réformes dans l’UE.

« La conclusion est évidente. Nous avons besoin d’un nouveau parti Européen, » a dit Jaroslaw Kacynski, qui dirige le parti de la Loi et de la Justice.

« Nous avons besoin d’une réaction positive, et non pas d’un mouvement persistant qui suit la même trajectoire, une trajectoire qui mènerait à la crise, » a-t’il ajouté.

Les tensions s’élèvent un peu partout en Europe, avec le Danemark, la France, l’Italie, les Pays-Bas et la Suède qui font des demandes similaires de Référendum.

Dans une déclaration, la chancelière Angela Merkel a dit: « Il est inutile de tourner autour du pot: aujourd’hui est un moment charnière pour l’europe, c’est un moment charnière pour le processus d’unification Européen. »

Le président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, a dit que cela ne sonne pas le glas de l’union Européenne et que le bloc « a des décennies d’expérience derrière lui en rapport avec les crises à venir. »

Le vote du Brexit sera utilisé par les partis populistes en Europe pour inciter à la création de référendums similaires pour leurs nations.

Les ministres des affaires étrangères des états fondateurs de l’UE se sont rassemblés hier à Berlin pour essayer de raviver la flamme éteinte de la confiance envers l’Union Européenne.

Le ministre des affaires étrangères allemand, Frank Walter Steinmeir, a dit: « Nous ne pouvons pas nous précipiter dans une activité trépidante, prétendant que nous avons toutes les réponses, mais après la décision britannique, nous ne pouvons pas tomber dans la dépression et l’inactivité. »

Source: Daily Express, le 26 juin 2016

Publié le 26 juin, 2016 dans Europe & UE, Grande-Bretagne, Nouvel Ordre Mondial, Suède.

Commentaires (2)

 

  1. dcembre dit :

    Pour ma part, je pense que les gens se réjouissent trop vite, parlent avec un peu trop d’enthousiasme de la peur que ressentiraient supposément leurs adversaires devant la déroute et pourtant….j’ai mes doutes.

    Depuis quand le résultat du scrutin n’est-il pas trafiqué?

    Pourquoi alors les élites auraient-elles perdues, quand on sait qu’elles n’avaient qu’à tricher pour gagner?

    Que nous cache-t-on et dans quel but?

  2. Ca pourrait etre reel

Laissez un commentaire