Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

23/06/16 Le Brexit vu par des Francs-Maçons; « NON et NON! »

23/06/16 Le Brexit vu par des Francs-Maçons

Frexit

Si le Brexit l’emportait, cela aurait-il une influence sur le PMF, le paysage maçonnique français? Certaines obédiences françaises ont tendance à vivre la maçonnerie en référence aux Anglais. La GLNF parce qu’elle est la seule en France a être reconnue par la Grande Loge Unie d’Angleterre, en raison de sa régularité, et d’autres comme la GLAMF, voire la GLDF, car elles aimeraient bien jouir de cette sacro-sainte reconnaissance, la GLUA étant perçue comme un Vatican maçonnique.

J’ai donc demandé à Jean-Pierre Servel, le Grand Maître de la GLNF, la plus anglaise des obédiences françaises, si la perspective éventuelle d’une sortie de l’Union Européenne de la Grande Bretagne pourrait affecter les relations de son obédiences avec la GLUA et modifier le PMF. Réponse claire et nette : «Non et non.» Le haut dignitaire n’a bien sûr pas d’avis sur le Brexit (la GLNF s’interdisant toute expression politique ou sociétale)… même s’il en a une à titre personnel… qu’il garde pour lui.

Keller (GODF) : une Grande-Bretagne aussi divisée, c’est une mauvaise nouvelle

Daniel Keller, le Grand Maître du GODF, a, lui, naturellement un sentiment sur le Brexit, et c’est plutôt une grande inquiétude: «Quelle que soit son issue, ce scrutin fera apparaître un pays divisé, ce qui est très préoccupant. C’est malheureusement un référendum idéologique, sur le choix d’une souveraineté qui méconnaît la nécessité de l’intégration de nos économies. C’est aussi une conséquence du manque de construction politique de l’Union Européenne.»

L’Express


Publié le 24 juin, 2016 dans Vie du site & Autres.

Laissez un commentaire