Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Larossi Abballa : L’énorme raté des services de renseignements (il avait été repéré en avril 2015!)

Larossi Abballa : L’énorme raté des services de renseignements (il avait été repéré en avril 2015!)

Le meurtrier présumé avait des liens avec les auteurs de l’attentat raté de Villejuif, révèle une note de renseignement rédigée en avril 2015.

terro-france

Cinq jours après le meurtre des deux policiers à Magnanville (Yvelines), le mystère autour de Larossi Abballa se lève petit à petit. Selon les dernières informations révélées par RTL, le meurtrier présumé avait des liens avec les auteurs de l’attentat raté de Villejuif. Le suspect – qui apparaît dans une note de renseignement rédigée en avril 2015 – aurait été vu au volant du fourgon d’Abdelkader Jalal, l’un des complices de Sid Ahmed Ghlam, et mis en examen en avril 2015.

Pour les policiers, le fait que le terroriste de Magnanville ait été vu avec l’un des logisticiens présumés de Sid Ahmed Ghlam n’est pas un hasard. Dans cette note, rapportée par la radio, Larossi Abballa est d’ailleurs dépeint comme un « islamiste radical prêt à passer à l’acte ».
Signalé en novembre dernier

Mais ce n’est pas tout. Abballa a de nouveau été signalé en novembre dernier, tout comme Charaf Din Aberouz, aux côtés duquel il a été condamné en 2013 pour participation à une filière djihadiste entre la France et le Pakistan.

Comment Larossi Abballa a-t-il pu échapper à la vigilance des autorités ? Surtout qu’à croire le patron du parquet de Paris, le jeune homme n’a pas été un détenu exemplaire. Il se souvient d’un prisonnier ostensiblement radicalisé, qui se livrait à des actes de prosélytisme d’islamisme radical. Plus inquiétant, le terroriste faisait même l’objet d’une surveillance, d’écoutes et de géolocalisation au moment du meurtre des deux policiers, révèle Paris Match. L’instruction, ouverte contre X le 11 février dernier, s’intéressait à une « filière de recrutement et d’acheminement de djihadistes vers la zone syrienne ».

Dans les colonnes du Figaro, Marc Trévidic, l’ancien juge antiterroriste, tente d’analyser le profil de celui qui a réussi à échapper au radar des services de renseignement : « Il voulait faire le djihad, c’est certain. Il s’était entraîné en France non pas militairement, mais physiquement. Mais concrètement, à l’époque, à part ses mauvaises fréquentations et quelques joggings pour entretenir sa forme, il n’y avait pas grand-chose à lui reprocher au strict plan des poursuites pénales. Ses comparses les plus impliqués dans le réseau s’étaient évertués à le dédouaner. Et comme il était resté sagement en France… »

Le Point


Publié le 18 juin, 2016 dans France, Terrorisme, WTF.

Laissez un commentaire