Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Israël: Un parchemin du deuxième siècle récemment exhumé allègue que Jésus était un alcoolique

Israël: Un parchemin du deuxième siècle récemment exhumé allègue que Jésus était un alcoolique

parchemin

Tel Aviv | Dans ce qui pourrait être l’un des premiers témoignages de l’historicité de Jésus-Christ, les archéologues de l’Université de Tel Aviv ont mis au grand jour des parchemins vieux de 1800 ans dans une série de grottes jamais explorées auparavant près de l’ancienne colonie de Khirbet Qumrân en Cisjordanie.

Selon l’équipe de recherche du savant Araméen, Hermann Goldsteinn de l’Université de Tel-Aviv, le document du deuxième siècle révèle de nouvelles perspectives sur l’Évangile de Jean, décrivant la vie du prophète sous un nouveau jour.

« Ces documents écrits en araméen, la langue parlée du temps de Jésus et de ses contemporains, donnent de plus amples détails et un aperçu des célébrations qui ont eu lieu pendant le mariage où Jésus a transformé l’eau en vin », reconnaît-il avec enthousiasme.

« Bien que les versions précédemment trouvées de l’Évangile de Jean révèlent des traits similaires de l’histoire, ces passages semblent mettre l’accent sur le fait que Jésus se livrait fortement aux festivités, qu’il a même été traité ‘d’ivrogne’ et qu’il a été décrit comme ‘s’accouplant’ avec les hommes et les femmes de la célébration », a-t-il ajouté, visiblement fasciné.

« … et Jésus s’accoupla (traduit du terme araméen: Hashem, qui veut dire s’accoupler, copuler) sauvagement avec les hommes et les femmes qui étaient réunis pour l’écouter … »

chercheur

Le savant araméen, Hermann Goldstein de l’Université de Tel-Aviv, affirme que le document décrit le Jésus historique prenant part à un rituel païen sexuel polygame induit par la consommation excessive d’alcool de jus de raisin fermenté, communément connu sous le nom de vin.

Jésus, disciple de Bacchus

Un autre fait intéressant décrit dans le texte araméen, est la description de la célébration du « Liberator Divin », du nom de Shabaz.

« Les savants avaient précédemment attribué la référence au Libérateur, ou ‘Liberator Divin’, à Yahwé, mais dans ce texte, il est clairement indiqué que c’est Shahbaz », explique le chercheur assistant, Yoram Haaretz.

« Shabaz pourrait être une référence à Sabazios, une divinité phrygienne associée à la divinité gréco-romain Bacchus ou Dionysos, le dieu du vin. Le culte de Bacchus était encore très populaire à l’époque de Jésus, ce qui nous a conduit à croire Jésus aurait pu tout simplement été un dévot de cet ancien dieu païen » ajoute-il.

Des révélations fracassantes

La découverte de l’équipe de recherche pourrait certainement changer notre vision moderne du prophète du Nouveau Testament, a mis en garde le théologien et spécialiste de la Bible, Adam Waits de l’Université du Connecticut.

« Bien que je sois le premier à rejeter les conclusions de cette découverte, je suis venu reconnaître les implications troublantes que ce document authentique déchaînera sur les peuples et nations de la foi chrétienne dans le monde entier » a t-il dit aux journalistes locaux.

« Les similitudes troublantes entre les pratiques païennes d’orgies sexuelles lors des festivités comme celles en honneur au dieu Bacchus, la forte consommation d’hydromel, d’eau de vie et de vin, les sacrifices d’animaux et de sang, et les offrandes du mariage où Jésus a transformé l’eau en vin indiquent clairement que Jésus a effectivement participé à des célébrations et était un fervent disciple de Shabaz, la version du Moyen-Orient du dieu païen Bacchus des Romains, » admet-il.

Des versions similaires de la célébration du mariage décrites dans l’évangile de Jean avaient déjà été discréditées par le Vatican comme étant des documents frauduleux « diffamants le caractère céleste du prophète du Nouveau Testament et de la foi chrétienne », mais cette récente découverte pourrait faire honneur aux parchemins qui avaient été autrefois diabolisés.

Source: World News Daily Report, le 12 juin 2016


Publicité

Commentaires (1)

 

  1. Andreas dit :

    A une époque où tout est en œuvre pour salir le nom de Jésus, il y a rien d’étonnant que de telles découvertes soient présentées au public ! Il y a eu plusieurs Jésus, ésotérique et exotérique comme il y a plusieurs interprétations des évangiles ! (7 lectures différentes)
    Pourquoi ne pas souligner la pédophilie dans d’autres religions orientales ?

Laissez un commentaire