Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

La Commission européenne propose d’exiger l’utilisation d’une carte d’identité officielle pour se connecter avec certains sites

La Commission européenne propose d’exiger l’utilisation d’une carte d’identité officielle pour se connecter avec certains sites

identite

YouTube, Facebook et Uber seraient concernés, ainsi que d’autres plates-formes. Le vice-président pour le marché unique digital à la Commission, l’Estonien Andrus Ansip a eu cette riche idée dont une fuite a révélé l’existence. Depuis lors, les documents relatifs à un usage obligatoire accru des cartes nationales d’identité ont été mis en ligne sur le site de la Commission.

La Commission européenne suit l’exemple estonien

Suivant l’exemple estonien où la carte d’identité sert de sésame pour tous les services en ligne sécurisée, la proposition pour l’ensemble de l’UE affirme que « les plates-formes en ligne doivent accepter les preuves d’identité émise ou reconnue par les autorités publiques nationales, tels les cartes d’identité électronique, les cartes de citoyens, carte bancaires… » « Que chaque consommateur ait une multitude de combinaisons d’identifiants et de mots de passe n’est pas seulement malpratique, mais tend à devenir un risque de sécurité », poursuit le texte.

Se connecter aux sites internet avec notre carte d’identité : pour notre plus grand bien

Il s’agit notamment, assure la Commission, de décourager les « avis clients » fabriqués et truqués sur les plates-formes de vente, qui peuvent tromper ou manipuler les consommateurs.

Diane James, membre UKIP du Parlement européen, y voit plutôt une « intrusion indue et apparemment autoritaire de l’UE dans les médias sociaux et Internet ». Elle rappelle qu’en 2013, le Parlement européen a dépensé plus de 2,5 millions de livres en revues de presse et surveillance du Net pour traquer les « trolls » intervenant dans les débats eurosceptiques, au motif qu’il faut être au courant de la « conversation publique en temps réel » et y réagir rapidement. Il s’agit notamment de « peser sur la conversation, par exemple, en fournissant des données précises afin de déconstruire les mythes ».

Mme James estime que l’exigence de se connecter à de nombreux sites avec une carte d’identité « devrait inquiéter quiconque croit en la liberté personnelle ».

Réinformation.tv


Publicité
Publié le 8 juin, 2016 dans Big Brother, Europe & UE, Internet.

Laissez un commentaire