Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Selon le FMI, 9 chômeurs français sur 10 n’ont aucune chance de retrouver du travail

Selon le FMI, 9 chômeurs français sur 10 n’ont aucune chance de retrouver du travail

pole-emploi

Dans une note publiée mardi, le FMI explique qu’une bonne croissance en France n’aurait pas d’impact sur la majorité des chômeurs.

Alors que les chiffres du chômage d’avril sont attendus mercredi après ceux très positifs du mois de mars, une note publiée par le FMI mardi risque de doucher l’enthousiasme actuel du gouvernement. Ses experts y expliquent en effet que la cause du chômage en France est « de nature structurelle » et non liée à la conjoncture, rapporte mardi Le Figaro.

Des profils inadaptés. Pour Christian Mumssen, le chef de la mission du FMI qui a résidé en France plusieurs semaines pour y analyser la situation économique, sur les 10% de chômeurs que compte l’Hexagone, 9% n’ont aucune chance de retrouver un jour un emploi. La raison ? Leur profil et leurs diplômes sont inadaptés au marché actuel.

Des allocations d’accès trop facile ? Le retour d’une meilleure croissance n’aurait donc aucun impact sur le chômage, estime le FMI qui pointe aussi du doigt « des procédures judiciaires longues et incertaines en matière de licenciement », « un accès relativement facile aux allocations-chômage et à la protection sociale » et « un salaire minimum relativement élevé ».

Par conséquent, le FMI pousse la France à engager plusieurs réformes, notamment celle de l’Assurance-chômage. Plus précisément, il conseille d’allonger la période de cotisation minimale mais aussi de réduire à deux ans la période maximale des allocations.

Europe 1

Publié le 26 mai, 2016 dans France, La Bourse & L'Economie, Société & Culture.

Laissez un commentaire