Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Etats-Unis : Facebook censure les articles parlant du Parti républicain ou provenant de sites conservateurs

Etats-Unis : Facebook censure les articles parlant du Parti républicain ou provenant de sites conservateurs

fn

Selon le site américain Gizmodo, qui a interrogé d’anciens employés de Facebook, ces derniers n’hésitent pas à minorer l’importance des actualités liées au Parti républicain dans la section ‘Populaire’ du réseau social.

« Les employés de Facebook supprimaient régulièrement de la section ‘Populaire’ du site des articles d’actualité concernant le Parti républicain américain », assure le site américain Gizmodo. Dans cette section intitulée ‘Trending’, le site regroupe les sujets d’actualité les plus populaires. Selon la source du journal américain, les employés de Facebook ont empêché des articles concernant par exemple Mitt Romney, Rand Paul ou d’autres républicains d’apparaître dans ce fil d’actualités, alors même que ces articles faisaient partie des plus partagés sur le réseau social.

Une source anonyme interrogée par le site Gizmodo est un ancien employé chargé de gérer cette section, l’un des rares employés de tendance politique conservatrice, selon les informations données par Gizmodo. D’après lui, « les autres employés semblaient avoir une dent contre Ted Cruz » (ancien candidat à la primaire républicaine) et contre d’autres personnalités issues de cette tendance politique.

Un autre ancien employé ajoute : « C’était absolument biaisé. Nous le faisions subjectivement. Cela dépendait juste de la personne en charge. De temps en temps, un article venant d’un site conservateur devenait populaire. Mais nous allions chercher une source plus neutre pour mentionner le sujet. » Plus précisément, si un article d’un site conservateur américain comme The Washington Examiner devenait populaire, il était exclu du fil d’actualités jusqu’à ce que des médias plus grand public comme The New York Times, la BBC et CNN reprennent le sujet.

« Plusieurs anciens employés de Facebook, qui travaillaient à la veille d’actualité, ont aussi affirmé qu’on leur avait demandé d’ajouter des articles dans le module ‘Populaire’, alors même que ces articles n’étaient pas assez populaires, voire pas du tout, pour le justifier », ajoute le site américain.

« En d’autres termes, la section « Actualités » de Facebook fonctionne comme une rédaction traditionnelle, influencée par ses journalistes et les impératifs de l’entreprise. Imposer des valeurs éditoriales humaines à une liste déterminée par un algorithme n’est pas une mauvaise chose en soi, mais elle est à l’opposé de ce qu’affirme officiellement la compagnie, qui assure que cette liste n’est composée que de sujets populaires sur Facebook. » […]

Courrier International


Publié le 10 mai, 2016 dans Internet, Politique & Loi.

Commentaires (1)

 

  1. Nico57 dit :

    Rien d’étonnant de la part d’un réseau de surveillance,si les gens ne veulent pas se conformer à la norme voulue il faut les censurer les faire taire jusqu’à leur extinction

Laissez un commentaire