Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

« Franc-Maçon Papers » : Complots, négationnisme et piratage

Complots, négationnisme et piratage

L’animateur d’un site Internet qui reprend des thèses négationnistes est accusé d’avoir volé et diffusé des milliers de documents confidentiels d’une loge franc-maçonne.

fm-papers

Platon et l’agent Fox Mulder le disent en chœur : « La vérité est ailleurs. » Mais elle serait enfin à portée de clic. C’est en tout cas ce que prétend le site Internet conspirationniste Stopmensonges.com, qui n’hésite pas à reprendre, depuis quatre ans, les vieilles recettes du genre : négationnisme, cabales et soucoupes volantes.

Clic : quinze des pirates de l’air des attentats du 11 septembre 2001 étaient agents de la CIA et travaillaient pour le gouvernement des Etats-Unis dans le but de détruire le Moyen-Orient. Re-clic : seuls quelques « massacres locaux » ont été commis par les nazis mais l’existence de la Shoah n’est pas établie. Re-re-clic : les initiés du Vatican observent le ciel dans l’attente de l’arrivée d’un important invité extraterrestre. Au fait, souligne Stopmensonges.com, on leur doit une fière chandelle, à ces aliens.

Ces derniers peuvent faire une croix sur une retraite peinarde à 60 ans du côté de Neptune depuis qu’ils se sont mis en tête de tenir le registre de « tous les crimes qui ont été commis par [les] élites ». Les élites ? La liste, à l’en croire (sur parole), est interminable : « Les religions, les sociétés secrètes, les caves du Vatican, les médias sous contrôle, Hollywood, le système scolaire… » Aussi longue que les huit mille neuf cent une minutes de la série « X-Files »…

Son fils prénommé Anakin

En haut de l’échelle du mensonge figureraient les francs-maçons. Stopmensonges.com a d’ailleurs diffusé à la mi-avril plus de 6 000 documents volés, semble-t-il grâce à un logiciel espion, à la Grande Loge de France (GLDF), l’une des principales obédiences de la franc-maçonnerie, forte de 34 000 membres. Comme l’a révélé le blog « La lumière », du journaliste François Koch, une plainte contre X a été déposée à Paris pour comprendre comment ils se sont retrouvés en ligne (lire encadré), sur ce site animé par un Français, Laurent Pierre André Gouyneau.

Le géniteur de Stopmensonges.com est une star dans son genre, même si personne ne l’appelle plus par son vrai nom. Trop franchouillard. Ce natif d’Orléans (Loiret), où il est né il y a quarante-trois ans, a choisi de s’appeler Laurent Freeman — Laurent Homme Libre — depuis qu’il médite entre quatre pommes de pins, consomme « au moins deux fois par mois » une poignée de champignons hallucinogènes et mène des chats avec ses disciples depuis Las Vegas, Nevada, où il est installé. C’est dans sa villa confortable que l’a rencontré le magazine « Society » pour un portrait au long cours paru en mars. Le reporteur n’a pas fait le voyage pour rien, car Homme Libre est considéré comme « l’un des plus influents complotistes français ».

On apprend dans le même numéro que Laurent Gouyneau a prénommé son fils Anakin, héritage pas facile à porter puisqu’il renvoie à Dark Vador, le méchant à la voix enrhumée de « la Guerre des étoiles ». Avant d’être un homme libre, Laurent Gouyneau a roulé sa bosse dans le Pacifique, notamment en Nouvelle-Calédonie d’où il a monté sa société d’informatique, Neologis.com, enregistrée au registre du commerce d’Aix-en-Provence en 2005. Une boîte qui a moins bien marché que l’homme sur la Lune. Enfin, si ce dernier a un jour marché sur la Lune…

Après un burn-out (épuisement professionnel), Gouyneau explique s’être relancé dans l’immobilier aux Etats-Unis. Une déconvenue plus tard, il créait son site Stopmensonges.com, auquel il se consacre désormais à temps plein, rémunéré par des liens publicitaires agressifs. Laurent Gouyneau-Freeman n’a pas donné suite à nos sollicitations. Peut-être parce qu’il n’aime pas la presse mainstream, celle qui cherche à vérifier les faits. Il est au-dessus de ça, parmi les étoiles, tutoyant les anges et les extraterrestres. Haut perché.

La Grande Loge de France attaquée

L’alerte a été donnée le 4 avril. Ce jour-là, le service informatique de la Grande Loge de France (GLDF) découvre qu’un « fichier espion », de type Exploit, s’est introduit dans le système. Mais il est trop tard. Le 9, plus de 6 000 documents, comptes rendus d’assemblées mensuelles, rituels, lettres ou… contrats d’entretien des locaux sont siphonnés du cloud (serveurs de stockage de données externalisés). Le lendemain, ils sont diffusés sur Stop Mensonges.

Le site spécialisé Gadlu.info révèle ce vol, le désignant sous le nom de « Francs-maçons Papers ». La liste des membres de la GLDF, conservée au sein de l’instance, est sauve, mais certains courriers mis en ligne mentionnent le nom de quelques députés, les représentants des loges à l’Assemblée et des adresses personnelles. Le 26 avril, après le dépôt d’une plainte contre X, le parquet de Paris ouvre une information judiciaire pour « accès et maintien frauduleux dans un système de traitement automatisé de données » et « divulgation de données à caractère personnel ».

L’enquête est menée par l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC), au sein de la police judiciaire.

Source: Le Parisien, le 30 avril 2016

Publié le 30 avril, 2016 dans Conspirations & Complots, Franc Maçonnerie, Internet.

Laissez un commentaire