Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Contrairement aux propos de François Hollande, la mosquée de Brest est toujours ouverte

Contrairement aux propos de François Hollande, la mosquée de Brest est toujours ouverte

mosquee-brest

Le président a affirmé jeudi sur le plateau de France 2 que l’imam controversé Rachid Abou Houdeyfa ne prêchait plus dans la mosquée de Brest, qui elle-même aurait été fermée. Des propos démentis par le centre culturel et islamique de Brest.

La mosquée Sunna de Brest, où exerce l’imam salafiste Rachid Abou Houdeyfa, a démenti vendredi les propos tenus la veille par le président François Hollande lors de l’émission «Dialogues citoyens», où il affirmait que celle-ci avait été fermée et que l’imam Rachid Abou Houdeyfa n’y prêchait plus. «Ce n’est pas le cas et nous pensons que le chef de l’Etat a dû être mal renseigné ou qu’il s’est trompé de dossier (et de mosquée)», indique le Centre culturel et islamique de Brest (CCIB), dont dépend la mosquée, dans un communiqué publié vendredi matin sur son site internet et partagé sur la page Facebook de Rachid Abou Houdeyfa.

La mosquée Sunna avait cependant fait l’objet d’une perquisition administrative en novembre 2015, quelques jours après les attentats de Paris. Aucune interpellation n’avait alors eu lieu dans le cadre de cette opération. Le jeune prédicateur, qui se revendique du salafisme quiétiste, et dont les vidéos au contenu intégriste ont plusieurs fois fait polémique sur les réseaux sociaux, avait dénoncé les attentats survenus à Paris, les qualifiant dans une vidéo d’actes «barbares» et assurant qu’ils n’ont «rien à voir avec l’islam».

La musique transforme en porc

Le CCIB précise aussi que l’imam «n’est dans aucune procédure judiciaire, par conséquent, l’imam de Brest n’est ni un partisan de la haine ni un agent de radicalisation». Le président de la République, en réponse à une question, avait affirmé au cours de l’émission que l’imam «est inquiété, il est poursuivi et il est dans une procédure judiciaire. Donc nous devons lutter contre ces prêcheurs, ces partisans de la haine qui induisent la radicalisation». Le parquet de Brest n’a pas souhaité confirmer ou infirmer les propos du CCIB sur l’absence de procédure judiciaire à l’encontre de l’imam.

Rachid Abou Houdeyfa «est un citoyen français de confession musulmane dont l’Islam s’inscrit dans l’orthodoxie classique sunnite musulmane, de tendance traditionaliste, modérée, quiétiste, pacifique et apolitique», note le CCIB. L’imam, très populaire sur la Toile où il poste régulièrement des vidéos de ses prêches, avait provoqué une polémique il y a plus d’un an quand il avait expliqué à des enfants que celui qui écoute de la musique risque d’être transformé en porc. Face à l’avalanche de réactions, il avait ensuite affirmé que ses propos n’étaient pas à prendre «au premier degré».

Le Figaro


Publié le 16 avril, 2016 dans France, François Hollande, Islam.

Laissez un commentaire