Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Ce que le «racisme anti-blanc» a de différent des autres discriminations

Ce que le «racisme anti-blanc» a de différent des autres discriminations

Dans le cadre de sa campagne, le gouvernement a lancé le hashtag #TousUnisContreLaHaine sur Twitter. Mais celui-ci a été largement accaparé par des internautes hostiles à la campagne. Leur principal reproche? La campagne oublierait le «racisme anti-blanc».

buzzfeed

[…] Mais peut-on réellement mettre sur le même plan le racisme contre les personnes non-blanches et les attaques dont peuvent être victimes les personnes blanches? Pas vraiment. […]

S’il n’est pas pertinent de mettre sur le même plan le racisme supposé anti-blanc et le racisme contre les personnes non-blanches, c’est surtout car «il y a une différence de nature entre ces situations», avance la sociologue.

« L’étude montre que les comportements racistes à l’encontre des groupes minoritaires vont se traduire par des discriminations, par exemple dans l’accès à l’emploi.

Un racisme qui vise des personnes blanches va se traduire par des insultes ou des agressions dans la rue de manière ponctuelle, par des personnes que l’on ne connaît pas. Alors que les personnes issues des minorités peuvent être confrontées à un racisme dans la rue, mais aussi à l’école, au travail, dans la recherche de logement, etc.

Ce racisme peut prendre des formes explicites mais aussi des propos voilés et des comportements de mise à l’écart comme des refus de promotion.»

[…]

La chercheuse note par ailleurs un des autres résultats de l’enquête: «une partie des personnes qui ne sont ni immigrées ni des enfants d’immigrés qui déclarent avoir subi des propos racistes ont en réalité été traitées de “sales racistes”.» Ce qui n’est pas la même chose que de se faire traiter de «sale arabe».

Pour conclure, Christelle Hamel dit éviter d’utiliser l’expression «racisme anti-blanc» car elle donne l’impression qu’il y a une équivalence.

«Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas apprendre aux enfants à ne pas dire “sale blanc”» précise-t-elle. «Mais en termes de politiques publiques, ce n’est pas pertinent: on ne va pas mettre en place des politiques de lutte contre les discriminations à l’encontre des blancs car ces discriminations n’existent pas dans l’accès à l’emploi, dans les orientations scolaires ou dans l’accès au logement.»

BuzzFeed

Publié le 22 mars, 2016 dans France, Politique & Loi, Société & Culture.

Publicité

Commentaires (1)

 

  1. adam dit :

    Quand on sait que mon fils et moi même on c’est fait traité de sale français chacun dans sa génération en devant se ps contre plusieurs a chaque defendradefendrafois, il n’y a pas de doute le racisme anti blanc existe bien, les attentats de Belgique ou de France en sont la preuve même. La campagne de tousuniscontrelahaine ne reflète pas la société française actuelle les rôles sont inversées quand on est blanc on a pas de boulot non plus donc les arguments sont faux, les français vive dans la peur mais ca personne n’en parle ….

Laissez un commentaire