Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Brevet des collèges, bac : « Tout le système est gangrené par un mensonge global »

Brevet des collèges, bac : « Tout le système est gangrené par un mensonge global »

Le cru 2015 du brevet des collèges a pulvérisé les records. Mais alors, ironise Jean-Paul Brighelli, Najat Vallaud-Belkacem veut-elle réformer un collège qui fonctionne si bien ? En 2015, 88 % des collégiens ont décroché leur brevet, dont 57,8 % avec une mention.

On peut bien se moquer des scores staliniens de certains dictateurs élus avec 99 % des voix. L’Éducation nationale ne vaut pas mieux : elle fabrique à la chaîne des collèges et des lycées Potemkine, tout va très bien, Madame la Marquise. Oui – mais le château a brûlé, et la jument grise aussi.

Soyons sérieux : ces résultats miraculeux ont été obtenus parce que – au choix, mais cela peut se cumuler – les sujets ont été simplifiés à l’extrême (voir par exemple la correction des sujets d’histoire-géographie de l’année dernière), les correcteurs insuffisamment zélés ont été priés de revoir leur notation, les chefs d’établissement ont « oublié » d’intégrer les notes parfois accablantes des « brevets blancs » (une bonne part du brevet s’obtient en contrôle continu, et les notes acquises au cours de l’année pèsent donc sur le résultat final) ou, mieux, ils les ont corrigées sur le logiciel Pronotes dans le dos des enseignants, comme en témoigne une étude toute récente de France-Examen. […]

diplome

C’est la même chose au bac, où les notes inférieures à 10 sont soigneusement révisées – avec ou sans l’accord des correcteurs. Il est essentiel de donner de l’espoir aux parents (et à la presse, qui va rarement chercher plus loin que les statistiques obligeamment fournies par la Rue de Grenelle). Tout le système est gangréné par un mensonge global : si les examinateurs notaient en valeur absolue, combien de candidats décrocheraient le sésame de l’entrée dans le supérieur ? Or, il est essentiel de dégager vers le haut – quitte à ce que les élèves ou les étudiants se fracassent un jour contre le mur du réel. […]

Le Point


Publié le 15 mars, 2016 dans Education, France, Jeunesse, Politique & Loi.

Laissez un commentaire