Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

2081 : tout le monde sera finalement égal

2081 : tout le monde sera finalement égal

finalement-egaux

2081: Everyone will finally be equal

2081 est une adaptation, dans un court métrage, de la nouvelle de Kurt Vonnegut : Harrison Bergeron. Cette nouvelle a été publiée en français sous le titre « Pauvre Surhomme » et publié dans divers recueils de Science Fiction.

L’égalité sociale a enfin pu être atteinte en handicapant les plus intelligents, les plus athlétiques ou les plus beaux des membres de la société pour les ramener au niveau le plus bas des compétences communes. Ce processus est au cœur du système social, conçu de manière à ce que nul ne se sente inférieur à quiconque. Le maintien de ce handicap dans la population est supervisé par la « Handicapeur Général des États-Unis », Diana Moon Glampers.

Harrison Bergeron, le protagoniste de l’histoire, a une intelligence, une force et une beauté exceptionnelles, et doit donc supporter d’énormes handicaps : poids attachés à son corps, écouteurs et lunettes lui donnant des maux de tête, grimage grotesque.

Malgré ces handicaps, il parvient à envahir une station de télévision et à se déclarer empereur, choisissant une ballerine pour impératrice. Ils sont tués tous les deux par l’impitoyable Diana Moon Glampers. Toute l’histoire est racontée du point de vue des parents de Harrison qui suivent l’incident à la télévision, mais qui, à cause de leurs handicaps, ne peuvent pas se concentrer suffisamment pour apprécier ce qui se passe ni s’en souvenir.

Source: FDS

Publié le 29 février, 2016 dans Monde.

Publicité

Laissez un commentaire

*