Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

A quoi joue Vladimir Poutine avec l’islam ?

A quoi joue Vladimir Poutine avec l’islam ?

Dans sa relation avec les musulmans, le président russe souffle le chaud et le froid. Quelle stratégie cache-t-il derrière cette ambivalence ?

Au moment où le président russe Vladimir Poutine intensifie les bombardements en Syrie contre des forces d’opposition largement sunnites et où le patriarche de Moscou, Cyrille, donne sa bénédiction publique à une opération visant à protéger les chrétiens d’Orient contre un « génocide » perpétré par des forces musulmanes, faut-il considérer la Russie comme le rempart de l’Europe chrétienne contre l’islam armé venu du Moyen-Orient ?

Les allures de croisade que revêt l’opération russe en Syrie ne doivent pas faire illusion : la Russie est, depuis des siècles une terre d’Islam. Le président russe a en fait une attitude profondément pragmatique envers ses 20 millions de concitoyens musulmans et ses partenaires islamiques au Moyen-Orient.

poutine-wink

(…) C’est que, la Russie fait la différence entre ses ennemis « extrémistes » (salafistes et whabites) et ses alliés « fondamentalistes », selon la distinction de l’ancien Premier ministre Primakov. Elle a même, depuis 2005, le statut de membre observateur de l’organisation de la conférence islamique (OCI) ! Les tensions avec les puissances sunnites pro-occidentales sont contrebalancées par les liens avec Téhéran, Damas et Le Caire. Et, en Tchétchénie, la présidence Poutine soutient le régime de Kadyrov qui revendique un retour marqué à l’Islam.

Qu’on ne s’y donc pas : la guerre de religion entre la Russie et l’Islam est un trompe-l’œil tactique destiné tout à la fois à justifier l’intervention russe en Syrie, à rallier à la Russie certains Etats-membres européens de l’est et … à préparer les élections présidentielles russes de 2018.

Les Echos via FDS

Publié le 17 février, 2016 dans Christianisme, Islam, Russie, Syrie.

Laissez un commentaire