Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Le cri d’alarme d’un médecin allemand relatif à l’invasion des migrants dans son pays

Le cri d’alarme d’un médecin allemand relatif à l’invasion des migrants dans son pays

cri-alarme

Ce texte aurait été traduit d’une lettre envoyée par un médecin allemand d’origine tchèque et en poste à Munich, à un de ses collègues en retraite. Sur le site Snopes.com vous trouverez la version originale (en langue anglaise) du texte ainsi que des informations sur sa provenance et sa crédibilité.

Voici le texte traduit en français :

» Hier, à l’hôpital, nous avons eu une réunion sur la façon dont la situation ici et dans les autres hôpitaux de Munich est devenue insoutenable. Les cliniques ne peuvent plus gérer les situations d’urgence, de sorte qu’elles commencent à tout envoyer dans les hôpitaux. Beaucoup de musulmans refusent d’être traités par du personnel féminin et nous, les femmes, refusons de nous occuper de ces spécimens*, en particulier d’Afrique. Les relations entre le personnel et les migrants vont de mal en pis. Depuis le dernier week-end, les migrants qui arrivent dans les hôpitaux doivent être accompagnés par la police avec des unités K-9.

Beaucoup de migrants ont le SIDA, la syphilis, la tuberculose et de nombreuses maladies exotiques que nous, en Europe, ne savons pas comment traiter.
S’ils reçoivent une prescription à la pharmacie, ils apprennent qu’ils ont à payer comptant. Cela conduit à des réactions violentes incroyables, surtout quand il s’agit de médicaments pour les enfants. Ils abandonnent alors leurs enfants au personnel de la pharmacie avec l’injonction : « Alors, soignez-les vous-mêmes ici ! » Ainsi, la police doit non seulement garder les cliniques et les hôpitaux, mais aussi les grandes pharmacies !

Vraiment, nous avons dit ouvertement : « Où sont tous ceux qui les accueillaient devant les caméras de télévision avec des panneaux dans les gares ? » Oui, pour le moment, la frontière a été fermée, mais un million d’entre eux sont déjà ici et nous ne serons certainement pas en mesure de nous débarrasser d’eux.

Jusqu’à présent, le nombre de chômeurs en Allemagne était de 2,2 millions. Désormais, il sera d’au moins 3,5 millions. La plupart de ces gens sont complètement inaptes au travail. Une toute petite minorité d’entre eux ont un minimum d’éducation. Qui plus est, leurs femmes ne travaillent généralement pas du tout. J’estime qu’une sur dix est enceinte. Des centaines de milliers d’entre eux ont apporté des nourrissons et des petits enfants de moins de six ans, beaucoup décharnés et négligés. Si cela continue, et que l’Allemagne ré-ouvre ses frontières, je retournerai en République tchèque. Personne ne m’obligera à rester dans cette situation, avec même pas le double du salaire que j’aurais là-bas. Je suis venue en Allemagne, pas en Afrique ou au Moyen-Orient.

Même le professeur qui dirige notre département nous a dit combien il était triste de voir qu’une femme de ménage qui travaille tous les jours pendant des années pour seulement 800 €, voit des jeunes hommes dans les couloirs qui viennent attendre avec leur main tendue, qui veulent tout gratuit, et quand ils ne l’obtiennent pas, piquent une crise.

Je n’ai vraiment pas besoin de ça ! Mais je crains que si j’y retourne, ce soit jusqu’à un certain point la même chose en République tchèque. Si les Allemands, avec leur nature ne peuvent pas gérer cela, en Tchéquie ce sera le chaos total. Personne n’ayant fait l’expérience d’être en contact avec eux n’a la moindre idée de quel type de spécimens* ils sont, en particulier les Musulmans venant d’Afrique, et comment ils se comportent en se sentant supérieurs à notre personnel, en ce qui concerne les exigences de nature religieuse.

Pour l’instant, le personnel de l’hôpital local n’a pas été affecté par la contamination des maladies qu’ils ont apportées ici, mais, avec autant de centaines de patients chaque jour, c’est juste une question de temps.

Dans un hôpital à proximité du Rhin, les migrants ont attaqué le personnel avec des couteaux après avoir amené un bébé de 8 mois au bord de la mort, qu’ils avaient traîné à travers la moitié de l’Europe pendant trois mois. L’enfant est mort en deux jours, bien qu’ayant reçu les meilleurs soins dans l’une des cliniques pédiatriques les plus réputées d’Allemagne. Le médecin a dû subir une intervention chirurgicale et deux infirmières ont été placées en unité de soins intensifs. Personne n’a été puni.

On interdit à la presse locale d’écrire à ce sujet, donc nous en avons été informés par courriel. Que serait-il arrivé à un Allemand s’il avait poignardé un médecin et les infirmières avec un couteau ? Ou s’il avait répandue sa propre urine infectée par la syphilis au visage d’une infirmière et lui avait ainsi transmis son infection ? Au minimum il irait tout droit en prison et plus tard au tribunal. Avec ces personnes – jusqu’à présent – rien n’a été fait !

Et je demande donc, où sont tous ces gens qui les réceptionnent et les accueillent dans les gares ferroviaires ? Assis tranquilles à la maison, profitant de leurs subventions d’associations « à but non lucratif » ( !) et impatients de voir arriver d’autres trains et leurs prochains versements de cash qui leur permettront de jouer à nouveau leur rôle d’« accueillants » dans les gares.

Si cela ne tenait qu’à moi, je rassemblerais tous ces « accueillants », je les amènerais ici au service des urgences de notre hôpital, en tant que préposés.

Ainsi, dans un bâtiment dévolus aux seuls immigrés clandestins, de façon à ce qu’ils puissent s’occuper d’eux, eux-mêmes, sans la police armée, sans les chiens policiers qui sont aujourd’hui dans tous les hôpitaux ici en Bavière, et sans aide médicale.
Cette situation va-t-elle arriver aux Etats-Unis ?

Source: La Gauche M’a Tuer, le 31 janvier 2016

Publié le 1 février, 2016 dans Allemagne, Immigration, Islam, Santé.

Publicité

Laissez un commentaire

*