Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

L’algorithme qui démasque les théories du complot

L’algorithme qui démasque les théories du complot

snowden

Un chercheur à Oxford a créé une équation universelle qui définit quand un complot sera dénoncé.

Le Telegraph dévoile les résultats d’un chercheur britannique qui a créé une équation permettant de dégager la longévité d’un complot. David Robert Grimes, physicien à Oxford, se base sur des complots qui ont tous gagné une popularité à l’échelle mondiale. D’après M.Grimes il est improbable qu’un complot qui comprend des milliers de personnes demeure secret. Selon le chercheur, la probabilité d’une fuite augmente avec le temps et le nombre de personnes impliquées dans le secret.

Le chercheur a commencé ces recherches en étudiant la fameuse théorie qui affirme que Neil Armstrong n’a pas posé le pied sur la Lune en 1969. M. Grimes estime que si l’astronaute n’avait pas effectivement le pied sur la Lune, nous l’aurions appris au plus tard 3 ans et 8 mois après la fin de la mission Apollo 11, étant donné que près de 440.000 personnes travaillaient à l’époque pour la NASA.

La théorie du réchauffement climatique est un autre exemple pris par le scientifique. Ce dernier a calculé sa longévité en se basant sur la quantité de spécialistes et d’employés de deux centres de recherches, soit la Royal Society et l’Association américaine pour l’avancement des sciences. 405.000 personnes travaillent pour ces deux centres. Avec cet indice, si la théorie du réchauffement climatique avait été une conspiration, nous l’aurions su au plus tard 3 ans et 9 mois après sa formulation.

Cette sorte de détecteur de mensonge ou de complot inventé par le physicien britannique peut fonctionner dans le sens inverse, c’est-à-dire qu’il peut effectuer un tri parmi les différentes théories du complot afin de déterminer laquelle est effectivement fausse.

Le chercheur pense que cette équation revêt une utilité pour la société. D’après lui il ne faut pas ignorer toutes les théories du complot, certaines d’entre elles pouvant se révéler vraies.

« Dans la plupart des cas, les théories du complot tiennent plus de l’idéologie que de la raison. Mais elles se propagent facilement, c’est pourquoi il est si difficile de les combattre. Les chercheurs doivent comprendre comment et pourquoi certaines théories prennent racines dans la société en dépit de d’une batterie d’explications rationnelles ».

SputnikNews


Publié le 28 janvier, 2016 dans Conspirations & Complots, Fake News.

Laissez un commentaire