Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Être une féministe aujourd’hui c’est défendre les bourreaux des femmes abusées

Être une féministe aujourd’hui c’est défendre les bourreaux des femmes abusées

Je dois reconnaître que je suis passé à deux doigts de m’étouffer hier lorsque j’ai vu passer dans ma TL ce tweet d’une militante qui se dit « Dans la vie perso : Activiste. Féministe. @Macholand – Dans la vie pro : Activiste. Féministe. @groupeegalis ».

Du coup et pardonnez mon profond degré de confusion, j’ai beaucoup de mal à comprendre comment quelqu’un qui prétend défendre les droits des femmes peut aujourd’hui se retrouver en situation de prendre la défense de leurs bourreaux d’une manière qui m’apparaît plutôt fallacieuse… Là il y a un truc qui m’échappe !
Je sais que les mentalités et les combats politiques évoluent avec le temps, mais de manière aussi radicale, je ne le pensais pas !

Dans un premier tweet, celle-ci cite François Fillon en lui reprochant de n’avoir aucune idée de l’ampleur des violences faites contre les femmes en France, alors que l’ex-premier Ministre dénonce très justement ces violences et abus fait aux femmes…

de-haas-fem

Dans ce cas qu’aurait-il dû faire selon elle ? Se taire et faire comme si de rien n’était ?

Pas très pertinent pour une pseudo féministe !

Puis quelques minutes plus tard, elle affirme avoir signalé ce tweet comme étant une incitation à la haine raciale sur le net… Alors qu’il me semble à moi que c’est son propos qui créé une dimension raciste sur un tweet qui n’a jamais eu l’intention de l’être.

Où est la logique ? Dans la censure ? Dans la calomnie ? Pas très pertinent !

Un ex-Premier Ministre s’exprime sur un sujet d’actualité pour lequel on lui a très certainement posé une question et où il dénonce ouvertement ces viols et abus sexuels dont ont été victimes de très nombreuses femmes (plusieurs centaines commis dans 12 des 16 régions allemandes le soir du Nouvel An) et il se fait caricaturer et quasiment calomnier par une féministe !

Le Monde à l’envers !

C’est en parcourant ensuite les tweets et prises de position de la principale intéressée que j’ai eu le sentiment que ses idées et ses méthodes flirtaient avec celles de l’extrême gauche. Hystérie, haine viscérale de l’autre, sectarisme, racisme politique, rejet de l’homme (Fillon) et j’en passe…

Et c’est en voyant qu’elle militait également pour une primaire à gauche, sous je ne sais trop quelle forme, que j’ai compris qu’en fait rien ne vaut un petit buzz pour essayer de faire parler de soi quand personne ne vous connaît…

Une militante/politique somme toutes peu intéressante puisque visiblement animée par des sentiments qui me semblent vils… Mais j’ai souvent pensé qu’à l’extrême gauche ils sont nombreux à fonctionner de cette manière et qu’ils préféraient le ridicule plutôt que de tolérer qu’un politique d’un bord opposé au leur puisse avoir les mêmes idées qu’eux sur certains sujets.

Du coup ça nous donne des situations ubuesque où ceux qui prétendent défendre les femmes se retrouvent en position de défendre leurs bourreaux !
Ah vraiment la gauche…

Si elle n’existait pas on prierait le bon Dieu et pour le bien de tous que jamais elle n’existe…

La Gauche M’a Tuer

Publié le 26 janvier, 2016 dans Féminisme, Immigration.

Publicité

Laissez un commentaire

*