Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Suède : la police reconnaît avoir caché une vague d’agressions sexuelles

Suède : la police reconnaît avoir caché une vague d’agressions sexuelles

suede

Une quinzaine d’agressions sexuelles ont eu lieu lors d’un festival de musique cet été qui avaient conduit à l’arrestation de près de 100 hommes, principalement des étrangers. Mais la police suédoise a reconnu lundi ne pas avoir divulgué ces informations.

Ces révélations ont été faites après le tollé soulevé par la lenteur avec laquelle la police de Cologne (ouest de l’Allemagne) a rendu publique l’ampleur des violences commises dans la nuit du Nouvel An.

Dans le cas suédois, les agressions ont été commises pendant les éditions 2014 et 2015 de We Are Sthlm, festival qui se déroule à Stockholm en août et se présente comme le plus grand d’Europe pour les adolescents.

Les agresseurs présumés sont des mineurs

«Nous aurions certainement dû révéler cette information, ça ne fait pas de doute. Pourquoi ça ne s’est pas fait, nous ne le savons tout simplement pas. Nous savons que près de cent hommes ont été à l’époque placés en garde à vue pour avoir agressé une quinzaine de jeunes filles», a déclaré à un porte-parole de la police, Varg Gyllander.

Après chacune de ces deux éditions du festival, la police avait affirmé qu’il y avait eu «relativement peu de délits et de personnes interpellées comparé au nombre des participants», a rappelé Varg Gyllander. Aucune condamnation n’a été prononcée depuis, selon la police.

Le quotidien Dagens Nyheter, qui a le premier informé du scandale, a affirmé que les agresseurs présumés étaient en majorité des demandeurs d’asile mineurs non accompagnés. «Je ressens une très forte colère en voyant que des jeunes femmes ne peuvent pas aller à un festival de musique sans se faire importuner, harceler sexuellement et attaquer», a réagi le Premier ministre Stefan Löfven devant la presse à Stockholm. Le fait que la police n’ait pas informé le grand public est selon lui «un problème de démocratie pour notre pays».

Le Parisien

Publié le 11 janvier, 2016 dans Europe & UE, Immigration, Justice & Forces de l'ordre, Vidéos.

Publicité

Laissez un commentaire

*