Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

La Corée du Nord annonce le « succès » de son premier test de bombe à hydrogène

La Corée du Nord annonce le « succès » de son premier test de bombe à hydrogène

kim-jong-un

La Corée du Nord a annoncé, mercredi 6 janvier, avoir fait exploser avec « succès » une bombe à hydrogène, aussi appelée bombe thermonucléaire. S’il était confirmé, il s’agirait du quatrième test nucléaire mené par le régime de Pyongyang depuis 2006, et la première utilisation de ce type de bombe, bien plus puissant que les bombes A utilisées jusqu’à présent par le régime, qui recourent à la fission générée par les seuls uranium ou plutonium.

Pyongyang a précisé en outre que cette bombe H était « miniaturisée ». Le pays cherche depuis longtemps à se doter de cette compétence technique, qui lui permettrait d’accroître considérablement la portée potentielle de ses armes nucléaires.

L’essai a eu lieu à Punggye-ri, le site historique des tests nucléaires nord-coréens, aux environs de 9 h 30 (1 h 30 à Paris). L’Institut américain de géologie (USGS) et l’agence de météorologie sud-coréenne ont détecté à cet endroit un séisme d’une magnitude située entre 4,2 et 5,1, à peu près équivalente au précédent test nucléaire mené par Pyongyang. « Nous rejoignons les rangs des Etats nucléaires avancés », s’est félicité un présentateur de la télévision officielle nord-coréenne.

L’annonce de ce test d’une bombe H prend de court les spécialistes, et pourrait prendre des semaines avant d’être vérifié. Pyongyang affirme que l’essai a été personnellement ordonné par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à deux jours de son anniversaire. En décembre, Kim Jong-un avait évoqué pour la première fois la possession par son pays de ce type de bombe, une nouvelle qui avait été accueillie avec scepticisme par de nombreux experts et haut responsables occidentaux.

(…)

Le Monde, le 6 janvier 2016

Publié le 6 janvier, 2016 dans Corée du Nord, Troisième Guerre Mondiale.

Publicité

Laissez un commentaire

*