Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Poitiers : Radicalisation d’une enseignante qui a fait scandale car ses élèves ont chanté la Marseillaise

Poitiers : Radicalisation d’une enseignante qui a fait scandale car ses élèves ont chanté la Marseillaise

classe

A midi, les élèves et les enseignants se sont réunis dans la cour pour écouter différentes textes. Puis des élèves de troisième ont pris l’initiative d’entonner la Marseillaise, en arborant un drapeau bleu-blanc-rouge.

Mais une enseignante s’est soudainement élevée contre cet hymne, pointant du doigt un « chant guerrier qui n’a rien à faire ici ». Le principal du collège a reçu cette professeur pour lui signifier qu’au-delà de la Marseillaise, c’est surtout l’hymne national qui avait été chanté.
En fait, l’enseignante s’est surtout émue de ces paroles: « Qu’un sang impur abreuve nos sillons ».

La Charente Libre


Publicité
Publié le 4 décembre, 2015 dans France, Histoire, Islam.

Commentaires (1)

 

  1. Daniel PIGNARD dit :

    Le couplet 3 de La Marseillaise est encore plus jouissif :
    « Quoi ! Des cohortes étrangères
    Feraient la loi dans nos foyers !
    Quoi ! Des phalanges mercenaires
    Terrasseraient nos fiers guerriers ! (Bis)
    Dieu ! Nos mains seraient enchaînées !
    Nos fronts sous le joug se ploieraient !
    De vils despotes deviendraient
    Les maîtres de nos destinées ! »

    Hein qu’elle a encore du souffle Notre Marseillaise !

Laissez un commentaire