Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Comment les vaches chinoises ont produit de nouvelles « super-bactéries » qui peuvent tous nous tuer

Comment les vaches chinoises ont produit de nouvelles « super-bactéries » qui peuvent tous nous tuer

vaches-bacteries

Selon une étude, plus de la moitié de la consommation d’antibiotiques en Chine est pour le bétail. En jeu, un nouveau gène, MCR-1. Ce gène est apparu dans des plasmides, ce qui lui permet de se répandre très facilement de bactérie en bactérie.

Les antibiotiques sont peut être l’innovation médicale la plus importante des 100 dernières années. Il y a cent ans, le seul remède connu contre la tuberculose, une maladie endémique, était le repos. Sans les antibiotiques, la tuberculose et de nombreuses autres maladies très graves continueraient de nous décimer ; sans les antibiotiques, la moindre infection pourrait être fatale.

Ce qui explique que de plus en plus de responsables de la santé s’inquiètent du phénomène de la résistance bactérienne. C’est le mécanisme sans pitié de l’évolution : au fur et à mesure que les bactéries sont bombardées d’antibiotiques, les souches évoluent et deviennent résistantes. On voit de plus en plus l’émergence de ce qu’on appelle des « super-bactéries » qu’aucun antibiotique ne peut combattre. Et l’évolution est rapide : un responsable hospitalier déclare découvrir plusieurs cas par mois, alors qu’il y a cinq ans ils étaient « aussi rares que des poules avec des dents. »

En cause, la sur-utilisation des antibiotiques. Plus on utilise des antibiotiques, plus on accélère le phénomène d’évolution des bactéries. Et la dernière souche d’antibiotiques découverte le fut avant les années 1980.

Mais ce qu’on utilise le plus, ce n’est pas les antibiotiques humains. Dans l’agriculture industrielle, on injecte le bétail de nombreux antibiotiques car leurs conditions d’élevage, en surpeuplement, favorise l’émergence des maladies. Conditions idéales pour l’émergence de « super-bactéries », qui peuvent ensuite passer à l’homme. En Europe, l’utilisation non-médicale des antibiotiques sur le bétail est interdite depuis des années, (…)

lire la suite sur Atlantico


Publicité
Publié le 30 novembre, 2015 dans Animaux, Chine, Société & Culture.

Laissez un commentaire