Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

« On conserve l’intégralité des données que nous avons sur chaque personne anti-musulmane, raciste… »

« On conserve l’intégralité des données que nous avons sur chaque personne anti-musulmane, raciste… »

moderation

Depuis les attentats du 13 novembre, la parole se libère sur Internet. Jérémie Mani, le président de la société de modération des commentaires de nombreux sites d’info et de leur page Facebook, revient pour La Tribune sur l’explosion des « commentaires haineux » et comment son entreprise de modération fait en sorte d’en supprimer le plus possible. Parmi ses clients: les sites web de La Tribune, du Monde, de L’Express, de L’Obs, BMFTV, 20 Minutes, Sud Ouest, Les Echos ou encore Europe 1.

« Musulman = terroriste », « c’est un coup de Marine Le Pen pour gagner des voix », insultes, propos racistes ou antisémites… Depuis les attentats du 13 novembre, la France est en crise. Y compris sur Internet […].

Les trois premiers jours après les attentats se sont caractérisés par des messages de recueillement, d’incompréhension, d’émotion, de soutien aux policiers et aux familles des victimes. Des messages en grande majorités positifs, donc.

Puis les messages négatifs ont commencé à déferler, dans un effet de miroir avec l’actualité. Le climat est très tendu, les Français commentent des interventions policières spectaculaires, des mesures exceptionnelles prises par l’Etat, des funérailles ou le spectacle désolant de députés qui se bagarrent verbalement à l’Assemblée nationale. […]

Quel type de commentaires supprimez-vous ?

Nous ne supprimons pas les 30% de commentaires négatifs, car il faut laisser vivre le débat autant que possible, dans le respect de la loi.

Nous constatons beaucoup de messages racistes, anti-musulmans, anti-migrants aussi, car un énorme amalgame se fait entre les musulmans, les terroristes et les migrants, avec des propos du type « ce n’est pas étonnant avec tous les étrangers qu’il y a en France ».

Constatez-vous une recrudescence d’activité des internautes d’extrême-droite ?

Absolument, les groupuscules d’extrême-droite n’ont pas laissé passer l’opportunité. Certains postent des commentaires de type « musulman = terroriste » et réclament la fermeture des frontières et de l’espace Shengen.

Justement, comment repérez-vous les commentaires problématiques ? Grâce à un algorithme ?

Nous fonctionnons effectivement grâce à un algorithme très puissant qui sélectionne les commentaires « à risque », mais ce sont nos modérateurs qui prennent la décision de les supprimer ou pas. […]

Le deuxième critère majeur est ce qu’on appelle les « scores utilisateur ». On conserve l’intégralité des données que nous avons sur chaque personne, pour déterminer si on doit particulièrement surveiller son activité car elle risque de déborder, ou si la personne est considérée comme fiable.

Source: La Tribune

Publié le 25 novembre, 2015 dans France, Internet, Islam, Politique & Loi.

Publicité

Commentaires (2)

 

  1. Légios20260 dit :

    Si ce post est authentique, je suis abasourdi.
    Depuis quand n’a t’on plus le droit de s’exprimer librement ???
    Haïr une religion n’est pas interdit par la loi alors vous êtes vous-même hors la loi en conservant des données de ce type associées à leurs auteurs.
    Votre travail est minable, aux ordres du Socialisme et ça ne vous grandit pas.
    Vous passerez très bientôt à la trappe, rassurez vous.

  2. Anonyme dit :

    Fiché par de sales péons…

Laissez un commentaire

*