Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Hollande veut prolonger l’état d’urgence de trois mois

Hollande veut prolonger l’état d’urgence de trois mois

hollande

Le chef de l’État a demandé aux responsables des deux assemblées d’adapter la loi de 1955, qui régit l’état d’urgence.

Il l’a annoncé lors de son entretien avec les responsables du Parlement, dimanche après-midi, à l’Elysée: François Hollande veut prolonger l’état d’urgence de trois mois. Selon nos informations, un projet de loi allant en ce sens va être présenté mercredi en conseil des ministres. Le texte sera examiné dans la foulée par le Parlement, qui doit selon la Constitution valider toute prolongation de l’état d’urgence au-delà de 12 jours. Lors de son entretien avec les parlementaires, le chef de l’État a annoncé qu’il demandera aux commissions des lois des deux assemblées de modifier la loi de 1955, qui régit l’état d’urgence, pour en adapter le périmètre et la durée à la situation après les attentats.

La déclaration de l’état d’urgence, s’applique depuis samedi minuit «sur le territoire métropolitain et en Corse», d’après le décret daté de samedi paru au Journal officiel Il permet aux autorités «d’interdire la circulation des personnes» et d’instituer «des zones de protection ou de sécurité» où le séjour des personnes est réglementé, selon la loi de 1955, qui a instauré cette procédure exceptionnelle au début de la guerre d’Algérie.

Lors de son entrevue à l’Elysée, en présence notamment du président de l’Assemblée Claude Bartolone, et de son homologue du Sénat Gérard Larcher, le chef de l’État a voulu faire passer un message de confiance. «Il ne faut pas céder», a-t-il assuré, appelant à la reprise de la vie économique et culturelle. Il compte sur son allocution au Congrès lundi pour «rassembler, donner confiance et s’unir». Le chef de l’État a évoqué l’enquête en cours: «Les commanditaires sont à l’étranger, la logistique en Belgique, l’exécution en France avec des complicités sur le territoire français», a-t-il expliqué. Sur le plan international, il appelle à la mise en place d’une «véritable coalition pour l’Irak et la Syrie, mais aussi l’Afrique».

Source: Le Figaro

Publié le 16 novembre, 2015 dans France, Immigration, Islam, Politique & Loi, Terrorisme.

Publicité

Commentaires (1)

 

  1. yann dit :

    Un Etat d’urgences de 3 mois, pourquoi pas. Mais faut-il reporter les élections régionales? en effet, controle des médias, opinion publique et électeurs sous le coup de l’émotion. Par ailleurs quelles lois passeront sous ce régime?

Laissez un commentaire

*