Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Général Desportes : « la vague de violences ne s’arrêtera pas et elle est liée à la crise des migrants »

Général Desportes : « la vague de violences ne s’arrêtera pas et elle est liée à la crise des migrants »

Le général de l’armée de terre Vincent Desportes estime, dans une interview à 20 Minutes, que « les Français doivent être conscients qu’avec ces attentats, ils vont devoir sacrifier une partie de leurs libertés individuelles. »

general-desportes

Après les attaques terroristes qui ont frappé Paris vendredi 13 et fait au moins 128 morts, le général de l’armée de terre Vincent Desportes, auteur du livre La Dernière Bataille de France, a répondu aux questions de 20 minutes.

Réagissons sur l’etat d’urgence décrété par le président, il explique que « nous sommes en guerre et le président de la République doit prendre les moyens conformes à cet état de guerre.

Avec l’état d’urgence, les autorités ont plus de possibilité pour contrôler, assigner à résidence ou encore autoriser des perquisitions à domicile de jour et de nuit. Les Français doivent être conscients qu’avec ces attentats, ils vont devoir sacrifier une partie de leurs libertés individuelles. »

Pour autant, « les moyens de sécurité ne sont pas à la hauteur de la menace » et « des sacrifices sont à prévoir pour augmenter ces moyens ».

Pour le haut-gradé de l’armée de terre, les armées « sont aujourd’hui au-delà de leurs capacités. (…) La mobilisation de 1.500 militaires supplémentaires est ainsi un nouveau coup dur pour les armées. Il faudrait donc débloquer des moyens d’urgence pour elles… »

Pour lui, « les responsables politiques français doivent changer de politique extérieure et arrêtent de tergiverser avec le groupe terroriste Daesh. Ils doivent sortir d’une position morale. Ce ne sont ni le président syrien Bachar Al-Assad, ni le président russe Vladimir Poutine qui sont les ennemis, mais bien Daesh. C’est Daesh l’ennemi de la France et de la liberté. »

Il appelle à une union sacrée des pays européens face à ce défi. « Le problème est qu’aujourd’hui, il y a une divergence des intérêts et des sentiments différents sur l’origine de la menace. Quand les pays du nord de l’Europe pensent que le danger vient de l’est, les pays méditerranéens savent qu’il vient du sud ».

« Il faut désormais que l’Europe se réveille car la vague de violences ne s’arrêtera pas et elle est liée à la crise des migrants », dit-il. « Il y a un lien direct entre cette vague de violence et la crise des migrants. (…) Ensuite, il est probable que des combattants aient profité du flux migratoire pour atteindre l’Europe et frapper la France. »

Atlantico, le 14 novembre 2015

——————

Le 26 octobre 2015 : Général Desportes : « La France doit le savoir : elle n’est plus défendue »

Un brûlot, doublé d’un cri d’alarme. Vincent Desportes, général de division de l’armée de terre et indéfectible libre-penseur de la chose militaire, publie ce jeudi 29 octobre un livre au titre éloquent : La dernière bataille de France (éd. Gallimard). Tout part d’un constat : jamais l’armée française n’a été mobilisée sur autant de fronts, y compris sur le territoire national avec l’opération Sentinelle ; pourtant, les moyens qui lui sont alloués sont en constante diminution depuis 25 ans : 3% du PIB en 1982, 1,7% en 2011, 1,44% en 2015. « Réveillons-nous, écrit Vincent Desportes. Ce n’est pas parce que l’Europe est en paix depuis 70 ans que cela durera ».

Face à la multiplication des menaces (en Afrique, au Moyen-Orient, mais aussi sur le territoire national), la France et l’Europe continuent de désarmer, déplore l’auteur. Qui qualifie même les lois de programmation militaire successives (LPM) de « lois de déprogrammation militaire » : « De 1982 à 2014, le PIB a crû annuellement de 1,8% en moyenne, contre 0,15% pour le budget de défense, écrit le général Desportes. Il s’agit donc bien d’un redéploiement de la dépense publique au détriment de l’effort de défense. » (…)

La suite sur Challenges


Publié le 16 novembre, 2015 dans Conflits & Guerres, France, Immigration.

Commentaires (2)

 

  1. Leliana dit :

    Mon Général, il est temps de déclencher un coup d’état dans le pays.
    On n’attend plus que vous.

  2. La Rocque dit :

    @ Général Desportes

    « Une Nation prête à sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité, ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux » – Thomas JEFFERSON

    Qu’on se le tienne pour dit.

Laissez un commentaire