Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Moirans: Un homme interpellé pour avoir fait une «quenelle» devant Manuel Valls

Moirans: Un homme interpellé pour avoir fait une «quenelle» devant Manuel Valls

abcdfeg

Il avait été filmé en train de faire ce geste, vendredi, devant le Premier ministre venu en Isère, sur le lieu des émeutes d’octobre…

Son geste, popularisé par Dieudonné et très controversé depuis, va lui valoir des problèmes. Un homme qui avait fait une « quenelle » lors de la visite de Manuel Valls, vendredi dernier à Moirans (Isère), a été interpellé mardi matin non loin de là, à Rives, a-t-on appris auprès des gendarmes.

Vendredi, l’homme avait été filmé en train de faire son geste, précisent les gendarmes, lors de la venue du Premier ministre dans cette commune, théâtre, en octobre, de scènes d’émeutes. Popularisée comme un geste anti-système semblable à un bras d’honneur par le polémiste Dieudonné M’bala M’bala, la « quenelle » (bras tendu vers le bas et main opposée posée sur l’épaule) ressemble à un salut nazi inversé, selon ceux qui la dénoncent.

Aucune interpellation après les émeutes

Lors de sa visite à Moirans, le Premier ministre avait affiché une grande fermeté, assurant que « la République ne pliera pas » et promettant des « sanctions à la hauteur de la violence ». A sa sortie de la mairie, quelques centaines de personnes l’attendaient, mêlant appels de bienvenue et sifflets émanant d’une vingtaine de jeunes gens hostiles.

Le 20 octobre, une trentaine de voitures avaient été incendiées, certaines jetées sur les voies SNCF. La violence était partie d’un camp de gens du voyage qui souhaitaient que l’un d’entre eux, incarcéré, puisse assister à des obsèques. Aucune interpellation n’a été effectuée pour l’heure.

Source: 20 minutes

Publié le 10 novembre, 2015 dans France, Justice & Forces de l'ordre, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*