Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

86% des Français estiment que l’on ne peut pas rire de toutes les communautés de la même manière

86% des Français estiment que l’on ne peut pas rire de toutes les communautés de la même manière

m-pain

Près de trois Français sur quatre (71%) jugent qu’il faut encore pouvoir rire de tout, au nom de la liberté d’expression, selon un sondage Opinion Way pour la Licra rendu public vendredi, neuf mois après les attentats contre Charlie Hebdo.

86% considèrent en effet que l’on ne peut pas rire de toutes les communautés de la même manière aujourd’hui, évoquant d’abord la communauté musulmane (77%) puis la communauté juive (43%).

En revanche, ils sont 62% à estimer qu’on ne peut plus le faire, en raison de « la montée du ‘politiquement correct’ et le refus des pensées discordantes » (17%), de la « conjoncture actuelle » (14%) ou de « l’augmentation des sujets tabous » (12%).

Interrogés sur les sujets dont il faut pouvoir rire, 94% des Français mettent en avant la politique (dont 71% considèrent qu’il faut en rire « sans limite »), contre 86% qui citent les communautés (dont 52% pensent qu’il faut le faire « en prenant des précautions pour ne pas blesser les gens »).

Une retenue que les répondants expliquent par un « manque d’humour, une susceptibilité, un manque d’ouverture d’esprit de ces communautés » (36%), ou par le risque d’être « mal vu, accusé de racisme » ou de tomber sous le coup de la loi. 30% pensent également qu’il y a un « risque de réactions disproportionnées ou violentes, de fanatisme ».

Pour ce qui est de l’intervention de la justice, seul un Français sur deux trouve « normal » que des procès soient faits à des « personnes faisant de l’humour sur les communautés ou les religions quand il s’agit de propos jugés racistes et encourageant la haine ».

7sur7


Publicité
Publié le 10 octobre, 2015 dans France, Islam, Judaïsme, Politique & Loi, Société & Culture.

Laissez un commentaire