Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Quand Sarkozy jugeait « ridicule » la suppression du mot « race »

Quand Sarkozy jugeait « ridicule » la suppression du mot « race »

Flashback. En pleine campagne pour les présidentielles, en mars 2012, Nicolas Sarkozy s’était élevé contre la proposition de François Hollande de supprimer le mot « race » de la constitution. De quoi donner sujet à réflexion sur la situation présente.

sarkozy

Alors que la Commission nationale d’investiture (CNI) des Républicains va statuer en fin d’après-midi sur le sort de Nadine Morano, ses membres feraient bien de se rappeler les propos qu’avaient tenus le président du parti de droite en 2012, lors de la campagne pour les élections présidentielles.

Les propos de Nadine Morano condamnés par le président des Républicains

« La France est un pays majoritairement de race blanche, judéo-chrétien et qui, dans son ouverture universel, a accueilli des personnes venant d’autres pays » avait estimé Nadine Morano dans l’émission de France 2 On n’est pas couché du 26 septembre dernier, reprenant des propos tenus par le général de Gaulle. Une déclaration qui a suscité des cris d’orfraie et l’indignation de la classe politique, aussi bien à gauche qu’à droite, dans le propre camp de l’eurodéputée LR.

Des propos condamnés par celui qu’elle a toujours soutenu, Nicolas Sarkozy. Celui-ci a jugé les propos de Nadine Morano « stupide, faux et gênant », estimant que « La France n’est pas une race. Le dire, ce n’est pas une opinion, c’est une bêtise ». Il a alors laissé 24h à l’élue pour retirer ses propos dans une lettre d’excuse, rajoutant que « Le mot race ne s’emploie pas à la légère ».

En 2012, Nicolas Sarkozy jugeait ridicule l’idée de supprimer le mot « race » de la constitution

Pourtant, en pleine campagne pour les présidentielles en mars 2012, Nicolas Sarkozy avait jugé au micro d’Europe 1 « ridicule » la proposition de François Hollande de supprimer le mot « race » de la constitution, estimant que « le mot race est dans le préambule de la Constitution de 1946, qui est un texte sacré ». Il avait expliqué que « le problème n’est pas le mot, le problème c’est la réalité ». Un jugement dont il devrait prendre en compte pour « l’affaire Morano ».

Valeurs Actuelles via FDS

Publié le 8 octobre, 2015 dans France, Justice & Forces de l'ordre, Sarkozy.

Commentaires (1)

 

  1. Nico57 dit :

    Une vraie girouette ce type,toujours à tourner son cul quand le vent souffle;quel courage

Laissez un commentaire