Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Immigration massive : La Croatie ferme sa frontière avec la Serbie

Immigration massive : La Croatie ferme sa frontière avec la Serbie

migrants-2

Des milliers de migrants ont continué d’affluer, jeudi 17 septembre en Croatie, où les autorités se disent débordées et ont décidé de fermer « jusqu’à nouvel ordre » sept des huit passages frontaliers avec la Serbie. Plus de 11 000 migrants sont entrés sur le sol croate par la Serbie depuis mercredi matin.

Dans la journée, Zagreb déclarait s’attendre à un afflux de plus de 20 000 personnes dans les deux prochaines semaines. Le pays s’est imposé comme la nouvelle route vers l’Europe occidentale après le verrouillage de la frontière serbo-hongroise, théâtre mercredi d’affrontements entre migrants excédés et forces de l’ordre.

Le premier ministre croate, Zoran Milanovic, a réaffirmé jeudi que son pays souhaitait laisser passer les migrants. Mais selon la présidente croate, Kolinda Grabar-Kitarovic, qui souligne que la Croatie « a fait preuve d’humanité », « les choses sont dans une certaine mesure en train d’échapper à tout contrôle » à la frontière.

Nouvelles barrières aux frontières hongroises

Après les violences de mercredi en Hongrie, le haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al-Hussein, s’est indigné des actions « choquantes » des autorités, dénonçant une politique marquée selon lui par la « xénophobie » et l’« hostilité aux musulmans ». Le premier ministre hongrois, Viktor Orban, n’a pas cillé : il annonce envisager de faire construire de nouvelles barrières aux frontières avec la Roumanie et la Croatie. L’Union européenne « est née pour abattre les murs, pas pour les construire », a réagi le chef du gouvernement italien Matteo Renzi.

Ces annonces et la fermeture des postes frontières croates maintiennent la pression sur l’Union européenne, dont les dirigeants se retrouveront le 23 septembre pour tenter de surmonter leurs divisions. La chancelière allemande, Angela Merkel, et son homologue autrichien, Werner Faymann, avaient demandé mardi un accord rapide sur une répartition contraignante de 120 000 réfugiés, la plus grande crise migratoire sur le continent depuis 1945.

François Hollande a mis en garde contre les « dangers » qui menaceraient l’espace Schengen si un accord n’était pas trouvé. Selon lui, « on serait alors obligé de rétablir des postes de douane, de contrôle, également dans les moyens de transport ». Il a également estimé que le sommet de l’UE devait aider la Turquie à garder les réfugiés sur son sol.

Le nombre d’arrivées se maintient en Allemagne

Mais d’autres pays, notamment à l’Est, continuent de s’opposer fermement à tout quota imposé de migrants. En réaction, une centaine d’hommes politiques et intellectuels d’Europe centrale ont signé une lettre ouverte pour appeler « les autorités et les citoyens » de leurs pays à la solidarité avec les migrants.

Destination rêvée par la plupart des candidats à l’exil, l’Allemagne a enregistré 9 100 arrivées sur son territoire mercredi, contre 6 000 la veille, preuve que le flux est loin d’être stoppé. Le Danemark a annoncé qu’il acceptait finalement d’accueillir, sur la base du volontariat, 1 000 des 120 000 réfugiés que l’UE veut répartir pour soulager les pays où ils se concentrent. Et le Portugal s’est dit prêt à accueillir « au moins 2 000 réfugiés » supplémentaires, ce qui porterait leur nombre à 3 500 environ.

Quelque 500 000 personnes fuyant la guerre ou la misère, et venant principalement du Moyen-Orient et d’Afrique, sont déjà arrivées dans l’UE cette année, après de longs et périlleux voyages.

Le Monde

Publié le 18 septembre, 2015 dans Europe & UE, Immigration.

Publicité

Commentaires (1)

 

  1. angel dit :

    CELA ME FAIT penser à une fin de civilisation, comme dans les prophéties, à part que l’on remplace les criquets par les réfugiés.

Laissez un commentaire