Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

A 91 ans, retraitée au minimum vieillesse jugée trop valide par la CAF elle perd ses aides

A 91 ans, retraitée au minimum vieillesse jugée trop valide par la CAF elle perd ses aides

trop-valide

En cherchant un peu sur l’internet afin de griffonner un nouvel article en ce samedi 25 juillet, je suis tombé sur une histoire de 2013, évidemment ce n’est pas l’actualité du jour mais je pense que mettre la lumière sur une histoire n’ayant pas fait beaucoup de bruit est nécessaire. Ce type de cas se reproduisant tous les jours dans l’actuelle France.

Je récapitule brièvement le fait, « depuis 2009, une grand-mère de 91 ans au minimum vieillesse et retraité de l’agriculture bénéficiait de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), ce qui lui donnait droit à 20 heures de ménage par mois à un tarif réduit. »

« Mais en 2012, une visite de contrôle met fin à ses aides. « On nous a dit qu’elle ne rentrait plus dans les critères. À 90 ans, elle serait trop valide ! », dénonce sa petite fille. »

« En mai 2013, Annie refait une demande. « C’est suite à une chute qu’a faite ma grand-mère chez elle une nuit. Elle est restée jusqu’au matin par terre sans pouvoir se relever. Heureusement, une cousine est passée devant chez elle, et a été interpellée par les volets encore fermés. C’est elle qui l’a trouvée et aidée », raconte Karine. Mais même après cet accident, la réponse reste négative. « Pourtant, on avait une ordonnance du médecin qui signalait des maux au dos », ne comprend pas Annie. »

Deux choses choquent ici, qui je suis persuadé arrivent à des dizaines de milliers de Français dans le besoin, d’abord notre système social que nos politiques s’enorgueillirent d’annoncer qu’il est basé sur la solidarité. Faux, l’Etat providence n’existe que pour des profils dont les réels Français éligibles ne profitent pas. Nos anciens par exemple comme le démontre cette histoire en sont écartés au profit de l’immigration, des clandestins, des jeunes de banlieues, de femmes seules qui dans le fond ne le sont pas, et de toute la catégorie de parasites vivant aux crochets de la générosité nationale. Marchez un peu dans les grandes villes dont Paris et hormis les Roms qui sont un cas un peu unique dans les annales, globalement les miséreux que vous trouverez dans la rue sont des nationaux. Non pas par une légende urbaine faisant de la diversité un terreau de solidarité envers leur communauté, mais parce que nos gouvernants privilégient ces populations. Et ne vous y trompez pas les personnes de peau noire dormant dans la rue sont antillaises, donc trop Françaises pour être soutenues.

Et puis je remarque ce zèle de notre belle administration, une volonté de mieux faire son travail de sanction envers les plus faibles. J’habite sur Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis à la frontière avec le 18ème arrondissement de Paris, j’y ai fait en divers droite des campagnes nationales sur ce territoire et l’expérience de ces endroits m’a montré ce que je n’aurai pu croire si je ne l’avais vu de mes yeux. La situation de la sœur Merah et ses 2500€ d’allocations en est un exemple frappant, elle est une normalité. Vous avez nombre de jeunes et un peu moins jeunes valides, dans une santé resplendissante passant leur journée au café vivant d’allocations handicapés, vous trouverez d’autres bizarreries dont seul notre pays a le secret. Ils bénéficient sans travailler de revenus plus importants qu’un salarié au SMIC. Ceux-là ils ne seront jamais contrôlés, l’inspecteur n’aura pas ce zèle, il fermera les yeux. Et nos assistés continueront de toucher les aides de l’Etat financés par le contribuable Français que l’on presse tel un citron.

Pour cette pauvre dame et tant d’autres dans le même cas on leurs refusera les 100 ou 150€ pour leur ménagère, les autres ceux-là qui nous crachent au visage prendront les 1200€ et beaucoup plus parfois, ce qu’ils croient leur être dû.

C’est cette France que nous lèguent nos élites mondialisées, celle où meurent nos nationaux au profit de l’étranger se gavant sur nos cadavres. Qui a dit que le Grand Remplacement n’existe pas ? Ceux voulant le mettre en place insultant les résistants voyant la manœuvre de « complotiste ». Pourtant tout démontre le contraire.

La Gauche Ma Tuer (Excellent site internet à diffuser sur les réseaux sociaux au maximum)


Commentaires (1)

 

  1. alphonse dit :

    Comme tant d’autres Français de souche indo-européenne, elle n’est pas « migrante » alors forcément…

    Jadis en France régnait l’amour du prochain, c’est à dire l’amour de sa famille, de ses enfants, de ses compatriotes travailleurs … ainsi que l’amour de sa patrie bâtie et perpétué grâce aux renoncements et aux sacrifices de plusieurs générations de Français dont ont honorait la mémoire..

    Mais aujourd’hui en France, c’est le mépris du prochain condamné à souffrir dans l’indifférence, au profit de la jouissance du lointain invité à s’imposer et à profiter sans efforts ni renoncements…

Laissez un commentaire