Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

L’ancêtre du serpent possédait 4 pattes !

L’ancêtre du serpent possédait 4 pattes !

Découvert au Brésil, ce spécimen unique est doté de 4 pattes, ce qui suggère que les serpents avaient des ancêtres terrestres et non aquatiques.

serpent-pattes-2

La découverte au Brésil d’un fossile de serpent doté de quatre pattes, spécimen unique, suggère que les ancêtres de ces reptiles avaient une origine terrestre et non marine, selon une étude publiée jeudi dans la revue américaine Science . Cette nouvelle espèce, baptisée Tetrapodophis amplectus et vivant au début du crétacé entre 146 et 100 millions d’années, présente de nombreux traits physiologiques semblables à ceux des serpents modernes (museau court, boite crânienne allongée, écailles, dents crochues, mâchoire très souple pour avaler de grosses proies). Ce reptile avait également une structure vertébrale similaire à celle de ses descendants modernes qui permet une souplesse extrême nécessaire pour étouffer ses proies en les serrant.

serpent-pattes

La seule grande différence de Tetrapodophis avec les serpents modernes sont ses quatre pattes qui, apparemment, ne servaient pas à se déplacer mais plutôt à saisir des proies ou lors de l’accouplement. Les auteurs de cette étude ont aussi relevé l’absence de longue queue typique des reptiles aquatiques comme les alligators, confortant l’hypothèse que les serpents ne descendent pas d’ancêtres aquatiques. Ces chercheurs ont notamment analysé les caractéristiques génétiques et morphologiques de Tetrapodophis qu’ils ont comparées à celles d’autres espèces connues de serpents.

Source: Le Point

Publié le 25 juillet, 2015 dans Animaux, Archéologie, Ecologie & Nature, Monde.

Publicité

Laissez un commentaire

*