Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

L’anxiété est héréditaire: Des imageries cérébrales révèlent que les parents anxieux sont plus susceptibles d’avoir des enfants nerveux et déprimés

L’anxiété est héréditaire: Des imageries cérébrales révèlent que les parents anxieux sont plus susceptibles d’avoir des enfants nerveux et déprimés

Les chiffres officiels montrent que l’anxiété et les désordres liés à la dépression affectent des centaines de millions de gens dans le monde.

Et désormais, des chercheurs ont découvert que des parents anxieux sont plus susceptibles d’avoir des enfants anxieux, après avoir découvert que le tempérament est héréditaire.

En particulier, l’étude a révélé qu’un circuit cérébral hyperactif, qui est généralement lié à des troubles anxieux, se transmet de génération en génération.

singes

Des chercheurs du Département de Psychiatrie et du Health Emotions Research Institute at the University du Wisconsin-Madison ont étudié 600 singes rhésus d’une famille multi-générationnelle.

Ils ont exposé les jeunes singes à une situation légèrement menaçante que l’enfant serait à même de rencontrer, être exposés à un inconnu qui ne fait pas de contact visuel avec eux.

Au cours de cette rencontre, l’équipe a utilisé des méthodes d’imagerie couramment utilisées chez les humains, y compris la tomographie par émission de positons (PET) pour identifier les régions du cerveau dans lesquelles l’augmentation du métabolisme prédit le niveau d’anxiété de chaque individu.

En examinant de près les différences individuelles dans le fonctionnement du cerveau et des comportements liés à l’anxiété à travers l’arbre généalogique, les auteurs ont identifié les régions du cerveau qui sont responsables de ce désordre.

Celles-ci comprenaient trois régions du cerveau liées à la survie, à savoir l’amygdale, le centre cérébral limbique de la peur et le cortex préfrontal.

Cette dernière est responsable du raisonnement de niveau supérieur et est entièrement développée chez les humains et leurs cousins primates.

Les Docteurs Andrew Fox, Ned Kalin et leurs collègues ont constaté qu’environ 35 pour cent de la variation des tendances de l’anxiété peuvent être expliquées par des affaires familiales.

En utilisant cette approche «de corrélation génétique», les auteurs ont découvert que le circuit neuronal où se trouvent le métabolisme et le tempérament anxieux sont susceptibles de partager la même base génétique.

« L’hyper-activité de ces trois régions du cerveau sont des altérations du cerveau qui ont été héritées et qui sont directement liées à des risques de développer plus tard dans la vie de l’anxiété et la dépression », a dit l’auteur principal Dr Kalin.

« Ceci est un grand pas dans la compréhension des fondements neuronaux de l’anxiété hérités et cela commence à nous donner des objectifs plus sélectifs pour le traitement. »

Les singes, comme les humains, peuvent avoir un tempérament anxieux et transmettre leurs gènes liés à l’anxiété à la prochaine génération.

(…)

Source: Daily Mail, le 6 juillet 2015


Publié le 7 juillet, 2015 dans Animaux, Génétique, Psychologie, Santé, Science, Société & Culture.

Laissez un commentaire