Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Le groupe Bilderberg : Fondé par des Nazis et perpétuant l’agenda des Nazis

Le groupe Bilderberg : Fondé par des Nazis et perpétuant l’agenda des Nazis

par Michael Snyder,

bilderberg

Quand vous voulez découvrir ce que cache vraiment une organisation, il est important de creuser jusqu’à ses racines. Et quand vous découvrez les racines du Groupe Bilderberg, vous tombez sur des choses très déconcertantes. Il s’avère que le Groupe Bilderberg était lié aux nazis dés ses premiers pas et qu’il continue de promouvoir l’agenda des Nazis jusqu’à ce jour. Cette année, le groupe Bilderberg s’est réuni du 11 au 14 juin à l’Interalpen Hotel, près de la ville de Telfs en Autriche. Cette organisation est si puissante que même plusieurs jours après l’événement, la police garde tout le monde (y compris les journalistes) à 10 kilomètres de l’hôtel. Si c’est juste un groupe de citoyens privés qui se réunissent ensemble pour discuter des problèmes du monde, pourquoi toute cette sécurité? Qu’y a t-il de si spécial en rapport avec ce groupe que ses participants prennent de telles mesures exceptionnelles? Et pourquoi sont-ils si déterminés à nous écarter de leur réunion?

Durant la Seconde Guerre Mondiale, l’effort Nazi d’unifier l’Europe (et inévitablement le reste du monde) par la guerre a magistralement foiré. Quand la guerre a cessée, ceux qui s’accrochaient à ce rêve ont estimé qu’une autre approche allait être nécessaire. Plutôt que faire la guerre, une Europe unifiée dominée par l’Allemagne se ferait par des traités internationaux et la diplomatie. En 1957, la Communauté économique européenne a été établie, et elle a démarrée avec juste six pays: la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas et l’Allemagne de l’ouest. Depuis ce temps, elle s’est élargie à 28 pays et est devenue « l’Union européenne ».

L’idée d’avoir une monnaie commune que l’Union Européenne utilise de nos jours, l’euro, a été imaginée et développée par le Groupe Bilderberg. Cette organisation a toujours été en première ligne pour défendre l’unité Européenne, mais la plupart des gens n’ont absolument aucune idée de ses origines.

En vérité, le Groupe Bilderberg s’est rassemblé pour la première fois en 1954, et l’un des pères fondateurs du groupe n’est autre que le Prince Bernhard des Pays-Bas. Non seulement il est l’un de ses fondateurs, mais il a été le président de l’organisation jusqu’en 1976. Pourquoi cela est-il important ? La plupart des gens ne le réalisent pas, mais le Prince Bernhard appartenait en fait au Parti Nazi à un moment. Ce qui suit est un extrait d’un article qui est apparu dans le Telegraph

« Bernhard, une histoire secrète » a révélé que le prince a été un membre du parti nazi Allemand jusqu’en 1934, trois ans avant qu’il ne se marie avec la princesse Juliana, la future reine des Pays-Bas.

Annejet van der Zijl, une historienne hollandaise, a découvert les documents de son appartenance à l’Université Humboldt de Berlin qui prouvent que le Prince Bernhard, qui a étudié là-bas, avait rejoint la Deutsche Studentenschaft, une fraternité nationale socialiste d’étudiants, aussi bien que le NSDAP nazi et sa branche paramilitaire, la Sturmabteilung.

Il a quitté tous ces groupes après être parti de l’université en décembre 1934, quand il s’est mis à travailler pour le géant allemand de la chimie, IG Farben.

Et l’association du Prince Bernhard avec IG Farben nous ramène tout droit à ses liens avec les Nazis. Ce qui suit provient d’un livre intitulé « L’Hydre Nazie en Amérique » par Glen Yeadon…

« Le Groupe Bilderberg, fondé par le Prince Bernhard des Pays-Bas, a tenu sa première conférence en 1954. Le prince, un ex-officier SS, a travaillé pour le groupe malfamé NW7 de IG Farben, qui était utilisé à des fins d’espionnage pour le Troisième Reich. Bernhard appartenait à la branche hollandaise des Chevaliers du Temple. En 1954, il a été désigné pour diriger l’ordre Hollandais. John Foster Dulles a été l’un des Américains les plus utiles dans la création du Groupe Bilderberg. Incidemment, en 1954, Dulles a témoigné en faveur d’un projet de loi visant à restituer les avoirs de l’ennemi nazi à leurs anciens propriétaires.

Telle que la citation ci-dessus vient de le souligner, John Foster Dulles a contribué à mettre en place le Groupe Bilderberg. Son frère, Allen Dulles, était responsable de l’Opération Paperclip qui a permis à un grand nombre de scientifiques nazis (entre autres) de venir aux États-Unis et de commencer à travailler pour le gouvernement américain dans divers domaines. Allen Dulles était tellement passionné par ce programme qu’il s’est poursuivi même quand deux présidents ont tenté d’y mettre un terme

L’opération Paperclip de la CIA dont Dulles était le responsable a assimilé les scientifiques nazis à l’establishment Américain en falsifiant leurs passés et en empêchant les efforts de faire remonter leurs histoires à la surface. Le projet a été dirigé par des officiers de l’armée Américaine. Bien que le programme a officiellement pris fin en septembre 1947, ces officiers et d’autres personnes ont conspiré jusqu’au milieu des années 1950 pour que l’opération Paperclip continue. Les deux présidents américains, Truman et Einsenhower avaient été informés que leurs instructions avaient été ignorées.

Le « parrain » du Groupe Bilderberg n’est autre que l’ancien Secrétaire d’Etat Américain, Henry Kissinger. Il a participé à tous les rassemblements annuels et aussi à celui de 2015. Voici un homme qui est dévoué corps et âme à la mondialisation qu’il en a même écrit un livre intitulé « World Order » (Ordre Mondial). Mais ce que les gens ne savent pas est qu’il envisageait en fait de fomenter un coup d’état contre le gouvernement d’Allemagne de l’ouest avec un groupe de « Nazis mécontents » dans les années 1970

« Un académicien Allemand a découvert des preuves que l’ancien secrétaire d’état Américain, Henry Kissinger, a une fois émis l’idée d’un coup d’état par des nazis mécontents pour prendre le contrôle du gouvernement de la RFA dans les années 1970.

Kissinger et Richard Nixon étaient lésés par le gouvernement de gauche et de son amitié naissante vis à vis du gouvernement de la RDA (en Allemagne de l’est).

Kissinger est devenu l’homme de main d’un réseau d’espionnage top secret composé d’anciens nazis et d’aristocrates appartenant à l’élite, visant à contrecarrer les plans formulés par le chancelier Willy Brandt.

Les individus derrière ce mouvement n’ont cessés de conspirer pendant des décennies.

Et ils continuent de promouvoir les valeurs et principes qui étaient au coeur du mouvement Nazi jusqu’à ce jour. Ce qui suit représente quelques exemples de ce dessein…

Tout comme les Nazis, ils préconisent des gouvernements nationaux très centralisés qui sont fortement socialisés.

Tout comme les Nazis, ils sont profondément attachés à la mondialisation. Les nazis ont cherché à établir leur empire par la guerre, alors que ces gars-là cherchent à le faire en usant de la diplomatie et les négociations.

Tout comme les Nazis, ils croient qu’ils sont l’élite du monde, ils sont anti-Israël, et ils croient en l’utilisation de la puissance militaire pour faire avancer leur cause lorsque cela est nécessaire.

Et tout comme les Nazis, ils sont profondément attachés à l’eugénisme et au contrôle des populations. Ces jours-ci, ils utilisent un langage plus «politiquement correct», mais la plupart d’entre eux sont absolument convaincus que le problème numéro un dans notre monde est la surpopulation.

Evidemment, quiconque associé au Groupe Bilderberg n’utilisera jamais le mot « Nazi » pour le décrire. Ce terme a tellement été associé au malin que personne ne veut être traité de nazi. Mais les valeurs et principes des Nazis sont perpétués dans des organisations comme le Groupe Bilderberg.

Le but ultime, bien sûr, est d’obtenir un gouvernement mondial qui domine la planète entière.

Espérons et prions qu’ils ne seront jamais capables d’arriver à leurs fins.

Source: End of the American Dream


Commentaires (1)

 

  1. stereo dit :

    Voici selon la célèbre formule, un complément d’enquête :

    http://www.relay-of-life.org/fr/chapter.html

Laissez un commentaire