Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

L’intelligence artificielle pourrait nous tuer car nous sommes stupides, pas parce qu’elle est maléfique, a dit un expert

L’intelligence artificielle pourrait nous tuer car nous sommes stupides, pas parce qu’elle est maléfique, a dit un expert

intelligence-artificielle

L’intelligence artificielle sera une menace car nous sommes stupides, pas parce qu’elle est intelligente ou maléfique d’après des experts.

Nous pourrions nous mettre en danger en créant une intelligence artificielle qui nous ressemblerait de trop, a prévenu un théoricien expert dans son domaine. « Si nous développons une I.A. de la mauvaise manière, elle pourrait se manifester avec des formes qui seraient complètement impossibles à reconnaître, ce qui amplifierait les risques et retarderait ses bienfaits, » a écrit le théoricien Benjamin H. Bratton pour le New York Times.

L’avertissement vient en partie en réponse aux inquiétudes exprimées par les principaux techniciens et scientifiques leaders, dont Elon Musk et Stephen Hawking. Eux et des centaines d’autres experts ont signé le mois dernier une lettre appelant à la recherche pour lutter contre les dangers de l’intelligence artificielle.

Mais une grande partie de ces inquiétudes semblent provenir de la réflexion que les robots s’occuperont et seront au chevet de l’humanité, pour le meilleur ou pour le pire. Nous devrions abandonner cette idée, propose Bratton.

« Peut-être que ce que nous craignons vraiment, bien plus qu’une grosse machine qui veut nous tuer, est celle qui nous perçoit de manière impertinente », écrit-il. « Ce qui est pire qu’être perçu comme un ennemie est de ne pas être perçu du tout. »

Nous devrions réfléchir à l’intelligence artificielle comme étant quelque chose de supérieure à l’intelligence humaine. Les tests comme ceux proposés par Alan Turing, qui défient l’intelligence artificielle de se faire passer pour un humain, reflètent le fait que nos pensées concernant différentes formes d’intelligence potentielles sont très limitées, d’après Bratton.

« Nous devrions définir la véritable existence de l’I.A. en relation avec sa capacité de mimer la manière dont les humains pensent. », écrit-il. (…) « Nous ferions mieux de présumer que dans notre univers, il y a une infinité de façons de penser, même pour les extraterrestres, que dans notre cas particulier, » écrit-il. « Les véritables leçons philosophiques de l’I.A. ne s’attarderont pas à la façon dont les humains programment les machines à penser, mais aux machines qui apprennent aux humains à exploiter ce qui pourrait être leur véritable potentiel cognitif (à savoir, qu’est ce qu’être un humain signifie). »

Source: Independent.co.uk


Publicité

Laissez un commentaire