Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Le Vatican a banni un sceptique du réchauffement climatique d’assister à un sommet sur le climat

Le Vatican a banni un sceptique du réchauffement climatique d’assister à un sommet sur le climat

pape

Cité du VATICAN – Le Pape François était sur le point de faire un pas de géant en soutenant la théorie du réchauffement climatique liée aux sciences humaines, et Philippe de Larminat était déterminé à changer ses points de vue.

Un sceptique Français et auteur d’un livre démontrant que l’activité solaire (et non les gaz à effet de serre) était la cause du réchauffement climatique, de Larminat à cherché à s’introduire à un sommet en Avril sponsorisé par l’Académie Pontificale des Sciences du Vatican. Le lauréat d’un prix Nobel allait y participer. Tout comme le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, l’économiste Américain Jeffrey Sachs et d’autres ont été appelé à freiner les émissions de carbone dans l’atmosphère.

Après avoir été accepté à un rendez-vous de haut niveau au Vatican, il lui a été dit, qu’il y avait de la place, donc il pouvait venir. Il a acheté un billet d’avion Paris – Rome. Mais cinq jours avant le sommet du 28 avril, de Larminat a dit avoir reçu un e-mail lui disant qu’il n’y avait plus de places disponibles. Cette décision est venue après que d’autres scientifiques, appartenant aussi bien à la bureaucratie du Vatican en charge de l’académie, qu’il n’avait pas sa place là-bas.

« Ils ne voulaient pas écouter ce que j’avais à dire, » a dit de Larminat.

(…)

Lire la suite sur le Washington Post [en anglais]


Publicité

Laissez un commentaire

*