Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Un musée londonien rend les mites homosexuelles pour mieux les combattre

Un musée londonien rend les mites homosexuelles pour mieux les combattre

mites-homos

Nous n’avions jamais songé qu’un jour nous écrierions sur la sexualité déroutante des mites, mais c’est ce que le The Natural History Museum s’apprête à faire.

Ils sont en phase de piéger des mites mâles à s’accoupler avec d’autres mites mâles pour freiner les populations de mites. Ce stratagème assez fou est actif car cela fait quatre ans que le musée est infesté par des mites, qui menacent les fourrures et les plumes des expositions les plus prisées.

Du fait que les pesticides ont été interdits pour protéger les abeilles, les populations de mites sont de plus en plus difficile à gérer. Le plan astucieux ne fait pas mal aux mites, mais les trompe, en les incitant à avoir des relations avec des membres du même sexe.

« Cela s’appelle le Pheromone Destruction System (PDS, ou Destruction du Système des Phéromones) en des termes simplifiés, qui submerge leurs sens à un tel point qu’ils en deviennent incapables d’identifier une femelle, » a dit Amanda Mendex, la chef du projet.

« Elles ne vivent que quelques semaines et pendant ce temps il n’y a seulement une petite fenêtre dans laquelle elles peuvent se reproduire. »

« Si elles passent ce temps là en essayant sans s’en rendre compte d’attirer et de fertiliser d’autres mites mâles, alors cela réduit la population de nouvelles mites à combattre. »

Source: GayTimes, le 17 juin 2015


Publicité

Laissez un commentaire