Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Des Globules Rouges et du collagène de T-Rex ont été découverts dans un fossile vieux de 75 millions d’années

Des Globules Rouges et du collagène de T-Rex ont été découverts dans un fossile vieux de 75 millions d’années

os-t-rex

Des scientifiques ont découvert accidentellement ce qui semble être des globules rouges et des fibres de collagène dans des os de dinosaures.

Des chercheurs britanniques ont découvert par hasard ce qui semble être des globules rouges et des fibres de collagène dans des restes fossilisés de dinosaures ayant vécu il y a 75 millions d’années. «A l’origine, nous voulions juste voir ce que l’on trouve dans des os de dinosaures mal préservés, tels ceux qu’a bien voulu nous donner le Musée d’histoire naturelle de Londres. C’était des bouts d’os cassés, en mauvais état. Et nous ne nous attendions pas du tout à y découvrir des fragments de tissus biologiques», explique Susannah Maidment, l’une des auteurs de l’étude.

« Nous devons faire plus de recherches pour confirmer qu’il s’agit bien de globules rouges et de fibres de collagène mais les anciennes structures de tissus que nous avons analysé ont déjà révélé des similitudes, » explique Sergio Bertazzo de l’Imperial College London et co-auteur de l’étude parue mardi dans Nature Communications.

Selon le communiqué de l’Imperial College, les globules rouges pourraient aider les scientifiques à comprendre quand les dinosaures se sont mis à avoir le sang chaud. Le collagène, s’il est confirmé comme tel, pourrait aider les scientifiques à montrer comment différents groupes de dinosaures sont liés les uns aux autres.

D’après Susannah Maidment, cette découverte indique également qu’il y aurait davantage de tissus mous dans les fossiles que prévu.

« Bien que des restes de tissus mous ont déjà été découverts dans des fossiles exceptionnellement bien préservés, ce qui est particulièrement intéressant à propos de notre étude est que nous avons découvert des structures qui rappellent des globules rouges et des fibres de collagène dans fossiles mal conservés, » explique Susannah Maidment. « Cela suggère que ce genre de préservation des tissus mous pourrait être plus répandue dans les fossiles. »

Gridam, le 10 juin 2015

Publié le 10 juin, 2015 dans Animaux, Archéologie, Génétique.

Publicité

Laissez un commentaire