Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

L’ADN transmet les traces d’événements passés, ce qui veut dire qu’un pauvre style de vie affecte les générations futures

L’ADN transmet les traces d’événements passés, ce qui veut dire qu’un pauvre style de vie affecte les générations futures

adn

Les défauts génétiques provoqués par des traumas, un style de vie pauvre et un environnement stressant peuvent passer dans l’ADN des futures générations, ont découvert des scientifiques de l’Université de Cambridge.

Auparavant, de grandes études avaient montré que les événements dévastateurs comme la famine peuvent laisser des cicatrices aux futures générations, qui les prédisposent à l’obésité et au diabète.

Cependant, ce n’est pas la première fois que l’effet sur le mécanisme biologique a été constaté.

Bien que les mêmes gènes sont passés sur plusieurs générations, les scientifiques savent désormais que notre ADN est tout le temps altéré par l’environnement, le style de vie et les événements traumatisants. On pense que ces changements provoquent des maladies, un vieillissement prématuré et une mort prématurée.

Toutefois, il a été estimé que ces défauts n’auraient pas pu être transmis aux générations futures, sans avoir totalement effacé l’ardoise au préalable.

Mais désormais, des scientifiques de l’Université de Cambridge ont découvert que certains défauts persistaient dans certaines zones de l’ADN, dont celles liées aux maladies mentales et à l’obésité.

En fait, près de 5% de notre code génétique porte en lui des événements passés, c’est à dire des traumas, une mauvaise alimentation et de mauvais choix quant au style de vie, laissant derrière eux un héritage dévastateur pour les enfants et petits enfants.

Le professeur Azim Surani, du Wellcome Trust/Cancer Research UK Gurdon Institute à l’Université de Cambridge, a dit: « L’information doit être remise à zéro dans chaque génération avant que de plus amples informations ne soient ajoutées pour réguler le développement d’un ovule nouvellement fécondé. C’est comme formater les informations d’un ordinateur avant d’ajouter de nouvelles données. »

Entre la deuxième et la cinquième semaine du développement de l’embryon, le code génétique est réécrit pour supprimer des altérations génétiques de ses parents. Cependant, les chercheurs ont découvert que les processus n’effacent pas tous les changements. Environ 5% de l’ADN apparaît être résistants à la reprogrammation. (…)

Source: Telegraph.co.uk, le 4 juin 2015

Publié le 5 juin, 2015 dans Génétique, Science, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*