Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Ça y est, les entreprises commencent à implanter des puces électroniques dans le corps de leurs employés

Ça y est, les entreprises commencent à implanter des puces électroniques dans le corps de leurs employés

Une entreprise suédoise a fait greffer à certains de ses employés une puce d’identification sous la peau. Derrière cette initiative vraiment étrange, Epicenter dit vouloir « faciliter la vie » de ses employés. Ils peuvent par exemple passer les portiques de sécurité ou payer leurs repas à la cafétéria plus simplement. Pourtant, certains s’inquiètent d’une telle technologie. En effet, cette puce pourrait devenir un outil de contrôle et de surveillance. DGS vous en dit plus sur ce projet qui fait polémique.

puce-main

Finis les badges, les cartes, les clés et les codes, la société Epicenter a trouvé LA solution pour simplifier la vie très compliquée de ses employés. L’entreprise a décidé d’équiper ses employés (volontaires bien sûr) de puces RFID. Ce dispositif, qui a la taille d’un grain de riz, est implanté sous la peau de la main. Les puces RFID sont des puces électroniques qui contiennent entre autres un identifiant et des données complémentaires.

Dès lors qu’il est implanté, le dispositif permet aux employés de passer comme une lettre à la poste aux portiques de sécurité, de payer leur repas rapidement d’un simple geste de la main et même d’utiliser la photocopieuse en un claquement de doigt (enfin presque). L’initiative peut paraître grotesque et assez disproportionnée mais elle a tout de même séduit pas moins de 450 salariés. C’est ainsi plus de la moitié des employés suédois qui se sont rendus chez un tatoueur qui leur a implanté le dispositif sous-cutané au dos de la main, entre le pouce et l’index.

Habituellement, cette technologie est plutôt réservée aux objets (sous forme de code-barres), aux passeports, aux cartes de paiement (sous forme d’étiquette auto-adhésive) ou elle peut même être implantée à des animaux (sous forme de puce). Aujourd’hui c’est pourtant des employés de bureau qui la testent.

Malgré l’apparence comique du projet, de vraies questions éthiques se posent. Ce type de dispositif comporte-t-il des risques pour la santé ? Quelles sont les limites de l’intrusion dans la vie personnelle de l’employé ? Peut-il être détourné ? Tant de questions qui rendent l’initiative de l’entreprise quelque peu effrayante. En effet, les dérives pourraient être nombreuses si le projet était repris par d’autres entreprises aux intentions moins honorables : les implants pourraient par exemple servir à pister l’employé, savoir s’il est arrivé à l’heure au bureau, s’il ne prend pas trop de pauses. Cette démocratisation des implants pour une utilisation dans la vie de tous les jours inquiète même la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL).

La société se félicite tout de même de l’engouement de ses employés et rappelle qu’il s’agit avant tout de « séduire les entreprises numériques de pointe à forte croissance et [les] entreprises innovantes ». « Les puces sont faciles à implanter et tout aussi faciles à retirer », explique Hannes Sjöblad, fondateur de Bionyfiken, une association de bio-hackers. »La durée de vie de ce type d’implant est assez longue. Je pense que celle que j’ai sous la main pourra tenir plus de 10 ans, mais il est probable que j’aurai envie de la changer pour un modèle plus récent d’ici là. » Et il ne faut pas non plus oublier qu’il s’agit d’un choix personnel de l’employé.

Cette technologie va sûrement beaucoup faire parler d’elle. A la rédaction, nous sommes très étonnés qu’un tel dispositif puisse réellement exister. En ce qui nous concerne, on préfère nos bons vieux badges électroniques à une puce sous la peau. Cet implant risque de porter atteinte à notre vie privée à l’image de ces technologies du quotidien qui sont capables de nous espionner. Seriez-vous prêt à vous faire implanter une puce dans le corps par votre employeur ?

Soocurious via Fortune


Publicité

Commentaires (3)

 

  1. je comprends pas dit :

    Non mais il y a vraiment des gens qui acceptent et qui trouvent ca « cool » !? je comprends vraiment pas.
    Rien dans la tête c’est pas possible. Tu acceptes d’être un objet parce que ils peuvent bien t’espionner « tu n’as rien à te reprocher ».
    Ils font ca dans une boite de nuit espagnole depuis des années aussi pour « payer les consos sans risque de se faire voler son porte feuille » « c’est la mode, c’est tendance et c’est pratique »
    Pff continuez de picoler et de croire que la vie se resume à ça !

  2. keo dit :

    Et nul ne pourra acheter ou vendre, s’il ne porte la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom.

  3. moi dit :

    Serieusement, ca approche la fin… Ils ont mis ca sur les animaux, maintenant sur les employes et bientot sur tout les etres vivants !

Laissez un commentaire

*