Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Najat Vallaud Belkacem pourrait rendre l’enseignement de l’histoire de l’Islam obligatoire et celui de la Chrétienté facultatif

Najat Vallaud Belkacem pourrait rendre l’enseignement de l’histoire de l’Islam obligatoire et celui de la Chrétienté facultatif

najat

par Pierre Parrillo,

En France on n’a pas de pétrole, ou en tous cas pas beaucoup, mais en tous cas on a des idées ! Pas toujours les bonnes d’ailleurs… J’ai failli en tomber dans ma chaise quand j’ai entendu cette info hier matin sur Europe 1 !

Grâce à la réforme du collège voulue par Najat Vallaud Belkacem, qui impactera d’une part l’enseignement du latin et du grec mais qui aussi à terme pourrait provoquer la disparition de nos collèges de l’enseignement de l’allemand, alors que l’Allemagne est le premier partenaire commercial français, on apprenait hier matin que la Ministre de l’Education avait encore bien d’autres idées derrière la tête.

Il n’y a pas que les langues qui feront les frais de sa réforme ; il y a aussi l’histoire.

Il semblerait qu’à compter de la rentrée 2016, l’enseignement de l’histoire de l’Islam en 5ème deviendrait un « module obligatoire », alors que celui de la Chrétienté au Moyen Age deviendrait facultatif.

Certes, cela ne veut pas dire pour autant que les profs d’histoire feront l’impasse sur l’histoire de la chrétienté, mais nul ne peut nier le risque qui existe, à force de réformes et de refontes des programmes scolaires, que l’enseignement prévu aux cours d’histoire finisse à terme par écarter d’office toute discipline jusqu’à lors facultatives, par simple manque de temps. A raison d’à peine quelques heures d’enseignement par semaine, difficile de croire que les profs pourront balayer à la fois les modules obligatoires et les modules facultatifs… Du coup, à terme, l’enseignement de la Chrétienté au Moyen Age risque de passer à la trappe…. A la faveur de celui de l’Islam.

De manière subversive, ni plus ni moins, on cherche à relancer la question de la culpabilisation de l’Histoire de France… D’autant plus que les conquêtes coloniales et la traite négrière seront à terme privilégiés, au détriment de l’enseignement du Siècle de Lumières qui de son côté deviendra facultatif.

Seul point positif, le texte de cette réforme n’est pas encore arrêté et devrait l’être, si tout va bien, d’ici la mi-mai. C’est-à-dire dans vraiment pas longtemps. De quoi nous promettre des débats animés… Ou quand la gauche se sert de l’école pour faire passer son message idéologique tout en cherchant à creuser encore un peu plus le lit de l’extrême droite…

J’ignore exactement ce que recherche la Ministre de l’Education en voulant détruire notre école. Par ailleurs s’attaquer aux programmes est un faux problème puisque nul n’est dupe sur le fait que ça ne solutionnera en rien les maux dont souffre actuellement l’école de la République… Mais ça occupe… En s’agitant elle donne l’impression d’agir… Pourtant un jour il faudra bien s’attaquer au Mamouth…

Je disais l’été dernier, alors que Manuel Valls venait de dissoudre son Gouvernement, que je trouvais anormal qu’une femme comme Najat Vallaud Belkacem en soit déjà, à cette époque, à son 3ème portefeuille Ministériel en 30 mois à peine. On n’a pas le temps, à raison d’un Ministère nouveau tous les 10 mois, de se consacrer à sa tâche et à ses dossiers ; du coup on est obligé, lorsque l’on est nommé Ministre, de se reposer sur le travail des autres… Le problème dans le cas de figure que je présente c’est qui sont ces autres ?

Que lui avons-nous fait et quelle doctrine idéologique régie leur quotidien pour qu’ils en arrivent à vouloir radier, de manière très subversive, ce qui fait l’histoire de notre pays et sa culture, à la faveur d’une culture qui n’est pas celle de nos racines ?

On attend les réponses des grands penseurs… Pas celles de ces trous du cul qui hurlent au racisme dès qu’on s’attaque à ce genre de sujets histoire de mieux contourner le problème. Non on attend l’intervention de gens étant dotés d’une certaine capacité d’écoute, de recul et d’analyse.

Oui je sais… C’est trop demandé à des personnes de gauche… Mais gardons espoir !

Source: Pierre Parrillo, le 29 avril 2015

Publié le 29 avril, 2015 dans Christianisme, Education, France, Islam.

Publicité

Commentaires (3)

 

  1. petrol dit :

    Ce qui est grave dans cette photo c’est le foulard qu’elle porte, elle outrepasse la loi !

  2. WillTheBill dit :

    ANAMA:
    « COMMENT L ETRE HUMAIN EST APPARU »… Ben si on sait, ça s’appelle l’évolution tout simplement…

  3. Caroline dit :

    Que l’on parle de la traite négrière c’est une période horrible que l’on ne peut oublier mais que l’on fasse l’impasse sur la traite négrière par les musulmans ça c’est inadmissible. A lire et relire le livre de Tidiane N’Diaye , « le génocide voilé » en voici un extrait :

    Les Arabes ont razzié l’Afrique subsaharienne pendant treize siècles sans interruption. La plupart des millions d’hommes qu’ils ont déportés ont disparu du fait des traitements inhumains. Cette douloureuse page de l’histoire des peuples noirs n’est apparemment pas définitivement tournée. La traite négrière a commencé lorsque l’émir et général arabe Abdallah ben Saïd a imposé aux Soudanais un bakht (accord), conclu en 652, les obligeant à livrer annuellement des centaines d’esclaves. La majorité de ces hommes était prélevée sur les populations du Darfour. Et ce fut le point de départ d’une énorme ponction humaine qui devait s’arrêter officiellement au début du XXe siècle. « 

Laissez un commentaire

*