Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Découverte du Chilesaurus, un dinosaure «bizarre»

Découverte du Chilesaurus, un dinosaure «bizarre»

dino

Il est herbivore, peut atteindre trois mètres de long environ et son anatomie est une combinaison de différentes espèces: le Chilesaurus Diegosuarezi est un «des dinosaures les plus bizarres jamais découverts», estiment des chercheurs, qui lui ont consacré une étude.

Ce nouveau type de dinosaure appartient à la famille des théropodes, parmi lesquels figurent les fameux carnivores Vélociraptor, Carnotaurus ou encore Tyrannosaurus. Mais le Chilesaurus présente des caractéristiques inhabituelles. «Nous sommes troublés par l’anatomie étrange de Chilesaurus qui rappelle différents groupes de dinosaures», indique Fernando Novas, coauteur de l’étude publiée dans la revue scientifique Nature.

Des ossements retrouvés par un garçon de 7 ans

«Sa ceinture pelvienne ressemble à celle des ornithischiens (…) et ses pattes arrière -larges et à quatre doigts- sont beaucoup plus similaires aux sauropodomorphes primitifs» qu’à celles des théropodes, plus minces et composées de trois doigts, poursuit Bernardino Rivadavia, chercheur au Musée des Sciences Naturelles, à Buenos Aires. Selon lui, le Chilesaurus «constitue l’un des dinosaures les plus bizarres jamais découverts».

C’est dans le sud du Chili que des ossements ont été retrouvés par Diego Suarez, qui donnera son nom au dinosaure. En février 2004, ce garçon de sept ans accompagnait ses parents géologues dans les Andes quand il est tombé par hasard sur des fossiles présents dans des roches de la fin de la période du Jurassique, il y a environ 145 millions d’années.

Un bec et des dents en forme de feuille

Depuis cette découverte, plus d’une douzaine de spécimens du dinosaure ont été collectés, parmi lesquels quatre squelettes complets. «Au début, j’étais convaincu que nous avions collecté trois dinosaures différents, mais quand le squelette le plus complet a été préparé, il est devenu évident que tous les éléments appartenaient à une seule espèce de dinosaure», raconte Fernando Novas.

Le crâne relativement petit du dinosaure, la forme de son bec ou encore ses dents en forme de feuille révèlent que le dinosaure était un mangeur de plantes. En fait, les différentes parties du corps du Chilesaurus étaient adaptées à un régime alimentaire et un mode de vie particuliers, similaires à d’autres groupes de dinosaures, en raison du phénomène de l’évolution convergente, indique un communiqué de l’université de Birmingham.

«Evolution convergente»

«Dans ce processus, une ou des parties d’un organisme ressemble(nt) à celle(s) d’espèces non apparentées à cause d’un mode de vie similaire et des pressions évolutionnaires», explique Martin Ezcurra, également coauteur des travaux et chercheur à l’université de Birmingham.

Les dents du Chilesaurus sont très proches de celles des dinosaures primitifs qui avaient un long cou car elles ont été sélectionnées pendant des millions d’années en raison d’un régime alimentaire comparable, cite en exemple l’université. Le Chilesaurus constitue «l’un des cas les plus intéressants d’évolution convergente documentés dans l’histoire de la vie», souligne encore Martin Ezcurra.

Source

Publié le 29 avril, 2015 dans Archéologie, Histoire.

Publicité

Laissez un commentaire

*