Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Masculin/féminin : la bataille du genre gagne la grammaire

Masculin/féminin : la bataille du genre gagne la grammaire

Des associations féministes ont lancé une pétition et en appellent à Najat Vallaud-Belkacem pour changer une règle de grammaire «sexiste». Une initiative qui divise.

«Que les hommes et les femmes soient belles!» C’est le cri de ralliement des féministes qui veulent en finir avec la règle de grammaire selon laquelle le masculin l’emporte sur le féminin. Pour en finir avec cette règle «sexiste», le collectif d’associations « L’égalité, c’est pas sorcier ! » et la Ligue de l’enseignement proposent de remettre au goût du jour la règle de proximité.

«Avant le XVIIIe siècle, la langue française était plus libre. Quand un adjectif se rapportait à deux noms, il pouvait s’accorder avec le plus proche qu’il soit féminin ou masculin. Cette règle de proximité remonte à l’Antiquité. On la retrouve en latin et en grec ancien», plaide Henriette Zoughebi, vice-présidente PCF du conseil régional d’Île-de-France. Pourquoi ne pas y revenir? La langue participe à l’apprentissage de l’égalité. On ne peut pas nier son importance sur les représentations sociales.» […]

Si la proposition a reçu le soutien de la romancière Marie Desplechin, elle ne manque pas d’agacer des défenseurs de la langue française.

hommes-femmes-belles

Alain Bentolila dénonce ainsi «une erreur majeure d’analyse linguistique et une confusion totale entre le genre linguistique et le sexe». «Le mot ‘chapeau’ est de genre masculin et le mot ‘canne’ de genre féminin. Ont-ils pour autant un sexe ? Mettre la dignité des femmes dans une règle, c’est méconnaître la langue française, tempête ce professeur de linguistique. Les règles de grammaire servent à mieux nous comprendre, à nous réunir. Penser faire avancer la parité en changeant le genre d’un adjectif, c’est invraisemblable.»

Source

Publié le 28 avril, 2015 dans Education, Féminisme, Théorie du genre.

Publicité

Commentaires (1)

 

  1. Anubis dit :

    Entièrement d’accord avec Alain Bentolila ! C’est vraiment absurde ! C’est quoi ce délire de sexisme? Sans blague dans la phrase « les hommes et les femmes » c’est quoi? Un groupe => UN groupe BEAU. Faudrait peut être se cultiver un peu plus ! Quand elles voient un groupe de singes, elles disent « qu’elles sont mignonnes! » Peut-être? Parce qu’il y a des guenons dans le lot? Elles sont pathétiques, c’est gerbant et crevant de voir des gens si bête et pourri dans ce monde !

Laissez un commentaire

*