Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Exclusif : Les Etats-Unis retirent l’Iran et le Hezbollah des listes de menaces terroristes; Israël pas content.

Exclusif : Les Etats-Unis retirent l’Iran et le Hezbollah des listes de menaces terroristes; Israël pas content.

terreur

Un rapport de sécurité annuel récemment présenté au Sénat américain par James Clapper, directeur du renseignement national, a retiré l’Iran et le Hezbollah de la liste des menaces terroristes aux États-Unis pour la première fois depuis des décennies.

La version non confidentielle de « l’évaluation de la menace dans le monde des communautés des renseignements US » du 26 Février, a noté les efforts de l’Iran de lutter contre les « extrémistes sunnites », et y compris contre les éléments affiliés avec le groupe État islamique qui sont désormais perçus comme la « menace terroriste par excellence contre les intérêts américains partout dans le monde ».

Le rapport de l’an dernier décrivait l’activité terroriste mondiale du groupe chiite libanais, le Hezbollah, de s’être développé ces dernières années pour atteindre « un niveau que nous ne avons pas vu depuis les années 1990 », mais le rapport de cette année n’a mentionné le groupe qu’une seule fois en disant qu’il fait face à une menace de l’EI et d’Al Nosra.

(…)

https://www.middleeastmonitor.com/news/americas/17579-us-removes-iran-and-hezbollah-from-list-of-terror-threats

————–

netan

Devant le Congrès américain, le Premier ministre israélien a fustigé mardi la perspective d’un « mauvais accord, un très mauvais accord » avec l’Iran sur son programme nucléaire. Selon lui, l’Iran menace Israël et le monde entier.

« Le régime iranien constitue une grave menace non seulement pour Israël mais aussi pour la paix dans le monde entier », a affirmé, mardi 3 mars, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou devant le Congrès américain, fustigeant la perspective d’un mauvais « accord » avec l’Iran sur son programme nucléaire.

Dans ce discours très attendu, en forme de défi au président américain, il a appelé de ses vœux des mesures face à son programme nucléaire. « Nous devons nous unir pour faire barrage aux efforts de conquête (…) et de terreur de l’Iran », a-t-il plaidé devant les membres du Congrès, où il intervenait à l’invitation du président de la Chambre des représentants, le républicain John Boehner.

Le chef du gouvernement israélien est « en mission historique » depuis dimanche à Washington pour dénoncer l’accord que le groupe 5+1 (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) et l’Iran s’efforcent de conclure d’ici au 31 mars. Alors qu’au même moment, les chefs des diplomaties américaine et iranienne, John Kerry et Mohammad Javad Zarif, négocient en Suisse pour trouver un règlement définitif censé encadrer le programme nucléaire de la République islamique.

L’accord « n’empêchera pas » l’Iran d’obtenir la bombe

À en croire le Premier ministre israélien, tout accord avec l’Iran « n’empêchera pas » ce pays d’obtenir la bombe atomique. « L’accord permettrait au programme nucléaire iranien de rester largement intact, l’Iran pourrait se doter d’une arme nucléaire très rapidement. En une année seulement, selon les estimations américaines », s’est-il encore alarmé, très applaudi par les élus républicains. Surtout, « l’accord censé empêcher une prolifération entraînera au contraire une course aux armes nucléaires dans la région la plus dangereuse du monde », a-t-il estimé en faisant référence au Moyen-Orient.

Pour Benjamin Netanyahou, le régime iranien sera toujours l’ennemi des États-Unis, et la nécessité actuelle de lutter contre les jihadistes sunnites du groupe État islamique (EI) ne fait pas pour autant de l’Iran chiite un ami.

La communauté internationale devrait exiger de l’Iran qu’il cesse de soutenir le terrorisme dans le monde et cesse de menacer d’anéantir l’État d’Israël, a poursuivi le Premier ministre, selon qui sa visite à Washington n’est pas politique. Mais les circonstances de son intervention devant le Congrès ont suscité une vive controverse aux États-Unis et fragilisé les relations avec Washington.

« Je regrette profondément que certains considèrent ma présence ici comme politique. Cela n’a jamais été mon intention », a dit Netanyahou, en campagne électorale pour les législatives du 17 mars. Toujours est-il que Barack Obama a refusé de le recevoir en invoquant la trop grande proximité des élections législatives israéliennes. Pas question, a-t-il expliqué, de donner l’impression qu’il s’immisce dans la campagne électorale.

France24

Publié le 19 mars, 2015 dans Etats-Unis, Iran, Nouvel Ordre Mondial, Sionisme & Israël.

Publicité

Laissez un commentaire

*