Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Des cadavres chinois recyclés en produits cosmétiques pour l’Europe

Des cadavres chinois recyclés en produits cosmétiques pour l’Europe

cosme

Cette révélation fait froid dans le dos, tant elle paraît surréaliste. Selon une récente enquête, des cadavres chinois exécutés, servent à fabriquer des produits de beauté pour l’Europe.

Le journal anglais The Guardian a lâché une bombe ce mercredi 6 mars. Lors d’une enquête sur l’industrie cosmétique, les journalistes ont fait une découverte qui remettra sans aucun doute, le monde de l’esthétique en question. Certaines entreprises chinoises prélèvent la peau des condamnés à mort exécutés, afin de fabriquer des produits de beauté destinés au marché européen. Alors interviewés, des employés d’une compagnie chinoise concernée, qualifient ses pratiques de « traditionnelles ». Elles consistent à récupérer le collagène que l’on trouve en grande quantité dans les os, la peau et les tendons. Une fois retirée, la substance est exportée en Europe, où elle est utilisée à des fins esthétiques.

Ces mêmes salariés précisent que la récolte de « la peau des exécutés et des fœtus avortés » demeure chose commune en Chine. Ils sont souvent « rachetés par des sociétés de biotechnologie ». En Europe, le marché de l’industrie cosmétique et de la chirurgie esthétique reste très peu réglementé. Malgré des contrôles obligatoires dans l’Union Européenne, ces produits importés ne sont soumis à aucune charte. Alors que le Royaume-Uni s’inquiète des répercussions éthiques et sanitaires sur la population, le gouvernement chinois réfute ces accusations. Ce scandale, qui n’a pas fini de faire parler de lui, pourrait concerner des millions de citoyens…

Au Féminin

Publié le 14 mars, 2015 dans Chine, Europe & UE, Santé, Société & Culture.

Publicité

Commentaires (3)

 

  1. momo dit :

    mon dieu ……….. je veux m’enfuir

  2. pathetik dit :

    après le chat dans notre assiette,voila le chinois dans notre savon.

Laissez un commentaire

*