Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

La Loi Macron supprime les jours fériés chrétiens et les remplace par des jours fériés musulmans et hindous

La Loi Macron supprime les jours fériés chrétiens et les remplace par des jours fériés musulmans et hindous

La fin du ramadan pourrait devenir fériée dans les DOM. A l’inverse, des fêtes catholiques ne seraient plus chômées. Cet amendement de la loi Macron fait débat.

emacon

Ce jour-là, l’hémicycle était preque vide. Quelques députés, distraits, pianotaient sur leurs ordinateurs. Pourtant, l’amendement présenté par l’élue PS réunionnaise Ericka Bareigts fait figure de révolution dans l’histoire des jours fériés français.

Le 14 février, les députés, réunis autour de la loi Macron, ont approuvé en six minutes trente ce texte, permettant aux départements ultramarins de remplacer cinq jours fériés catholiques (lire ci-contre) par d’autres journées chômées tenant compte «des spécificités culturelles, religieuses et historiques » propres à chaque territoire. La Divali — fête des lumières hindoue — ou l’Aïdel Fitr — fin du jeûne du ramadan — pourraient ainsi devenir fériés dans les départements d’outre-mer (DOM) : en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à Mayotte et à la Réunion.

« En théorie, ce n’est pas une mauvaise idée, estime Odon Vallet, auteur de Dieu et les religions en 101 questions-réponses. Les jours fériés ne sont déjà pas les mêmes partout en France. En Alsace et en Moselle, on ne travaille pas le 26 décembre et le Vendredi saint. Cela serait assez logique de rendre l’Aïd férié à Mayotte, où la majorité des Français est musulmane. » En pratique, l’idée semble plus difficile à appliquer « C’est impossible de satisfaire tout le monde, ajoute l’historien. La commission Stasi s’était déjà penchée sur cette question il y a dix ans, sans résultat. »

En 2012, la candidate écologiste à la présidentielle, Eva Joly, avait proposé de rendre fériés Yom Kippour et l’Aïdel-Kébir, les deux plus grandes fêtes juive et musulmane. L’idée avait alors été critiquée jusque dans son camp. «La Réunion est un exemple de mixité sociale et d’intégration pour les musulmans, estime Dalil Boubakeur, président du Conseil français du culte musulman. Je ne serais pas choqué qu’ils aient leurs propres jours fériés. Ce texte a le mérite de poser la question. »

Mais l’amendement peut encore être modifié ou retoqué par les sénateurs ou le Conseil constitutionnel. Lors de sa présentation à l’Assemblée, le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, a mis en garde les députés sur « le lien avec la croissance de l’emploi » qui restait « très indirect » et qu’il pourrait y avoir « un risque constitutionnel ». Ce que réfute Didier Maus, spécialiste en droit constitutionnel : « Le texte s’inscrit dans la partie de la loi sur le travail dominical et des jours chômés, il y a donc sa place. »Quant à une étendue du texte à la métropole, il insiste sur le fait que « d’un point de vue constitutionnel, il faut que le jour férié soit lié à l’héritage culturel et historique du territoire ». Les débats sur le communautarisme ont de beaux jours devant eux.

Le Parisien


Publicité

Commentaires (1)

 

  1. bérard dit :

    J’espère que c’est un canular.

Laissez un commentaire

*