Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Dieudonné a remis une Quenelle d’or à Ahmadinejad en Iran

Dieudonné a remis une Quenelle d’or à Ahmadinejad en Iran

dieudo-iran

« Visitant un vieil ami, un grand artiste. #Dieudonne #all4Palestine ». C’est par ce Tweet que l’ancien président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a rapporté, le 25 février, sa rencontre avec Dieudonné, à Téhéran.

La rencontre, survenue vers le 19 février, a été très peu évoquée sur les sites iraniens. « Le voyage sans bruit de Dieudonné à Téhéran et sa rencontre avec Ahmadinejad », a ainsi titré le site en persan Fararu.

L’humoriste controversé et l’ancien chef de l’Etat, s’étant déjà rencontrés en 2009 à Téhéran, partagent notamment un « antisionisme » acharné. D’ailleurs, lors de cette récente rencontre, Dieudonné a remis à Mahmoud Ahmadinejad (2005-2013) une statuette, plus précisément « une Quenelle d’or », peut-on lire sur le site Fararu.

« Ce prix ressemble à un Oscar. Pour l’obtenir, explique le site, il faut être « anti-système », et « antisioniste ». » Aucun autre détail n’a été donné quant au contenu de leurs échanges, ni quant au but du voyage du Français.

En 2009, Dieudonné s’était rendu dans la capitale iranienne à l’occasion d’un festival de courts-métrages dont il était membre du jury. Il avait alors réussi à obtenir des fonds iraniens pour un film qu’il devrait coproduire sur l’esclavage. Un film qui n’a jamais vu le jour.

Dieudonné est poursuivi pour « apologie du terrorisme » pour ses propos sur sa page Facebook après les attaques contre l’hebdomadaire satyrique français « Charlie Hebdo » et l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes début janvier : « Je me sens Charlie Coulibaly», avait-il écrit.

Le Monde, 25 Février 2015

Publié le 26 février, 2015 dans Dieudonné, Iran.

Publicité

Laissez un commentaire

*