Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Un businessman anglais plaque tout pour aller défier Daech en Irak

Un businessman anglais plaque tout pour aller défier Daech en Irak

Décidé à en découdre avec l’État islamique, Tim Locks a rejoint une milice chrétienne en Irak qui attire de plus en plus d’Occidentaux. Le Britannique a troqué sa vie de nanti londonien, pour le treillis et les opérations à haut risque.

businesma

À 38 ans, Tim Locks a déjà eu plusieurs vies. De videur en boîtes de nuit à chef d’entreprise prospère, ce Britannique a une fois de plus surpris son monde. Ces derniers mois, l’homme s’est en effet mué en milicien anti-Daech. Aujourd’hui, sa priorité n’est plus aux appels d’offres tranquillement négociés depuis sa banlieue cossue d’Angleterre. Mais à la chasse aux terroristes, sur leur terrain, en Irak.

Outre-Manche, les médias se passionnent pour son histoire hors norme. L’intéressé a expliqué ses motivations au quotidien Daily Mail. « J’étais un homme comblé. Je vivais dans une maison splendide avec piscine, je me rendais huit fois par an en vacances. Clairement, je pouvais me permettre tous ce que je voulais. », confie-t-il au préalable. Un jour d’août 2014, le businessman regarde les informations. Mais cette fois, les terribles images de civils meurtris, massacrés, par l’État islamique en Irak, ont une résonance particulièrement brutale. 500, c’est le lourd bilan des victimes Yazidis pourchassées dans la vallée du mont Sinjar.

À cet instant, Tim Locks prend une décision radicale : il décide d’en découdre avec « ces gens qui tuent et décapitent sans pitié », raconte-t-il. « Je me suis dit il est temps d’aider les autres ».

(…) Le Figaro

Publié le 25 février, 2015 dans Califat Islamique, Grande-Bretagne.

Publicité

Laissez un commentaire

*