Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Un million de momies découvertes en Égypte; Certaines sont blondes et rousses (màj)

Un million de momies découvertes en Égypte; Certaines sont blondes et rousses

Addendum 22 Décembre:

Des sites comme CBSNews et plein d’autres en parlent donc c’est probablement vrai. Le gouvernement Egyptien essaye de démentir l’information. Voir sur Google News

——-

Addendum 19 Décembre:

Le ministère des antiquités égyptiennes a affirmé que les récentes annonces d’un «million de momies» dans une nécropole à Fayoum sont fausses. Source

—————

momies

TORONTO – Elle est littéralement une sur un million.

Les restes d’une fille enterrée il y a plus de 1500 ans, quand l’Empire romain contrôlait l’Egypte, ont été trouvés dans un ancien cimetière contenant plus d’un million de momies, selon une équipe d’archéologues de l’Université Brigham Young à Provo, dans l’Utah.

Le cimetière est maintenant appelé Fag el-Gamous, ce qui signifie « chemin du Buffalo de l’eau, » un titre qui vient du nom d’une route limitrophe. Les archéologues de l’Université Brigham Young ont effectué des fouilles à Fag el-Gamous, ainsi que d’une pyramide à proximité, depuis environ 30 ans. La plupart des momies datent de l’époque quand les Romains ou l’Empire byzantin gouvernait l’Egypte, du 1er siècle au 7ème siècle après JC [Voir les photos]

« Nous sommes à peu près certains que nous avons plus d’un million d’inhumations dans ce cimetière. Il est grand, et il est dense, » a déclaré le directeur de projet Kerry Muhlestein, professeur agrégé au Département des Lettres Anciennes à l’Université Brigham Young, dans un document qu’il a présenté à la ‘Society for the Study of Egyptian Antiquities Scholars Colloquium’ [un colloque pour l’étude des antiquités égyptiennes], qui s’est tenu le mois dernier à Toronto.

Ce cimetière n’était pas un lieu de sépulture pour les rois ou la royauté. Les chercheurs ont déclaré que les personnes enterrées ici ont souvent été disposées sans mobilier funéraire et sans cercueils. Les organes internes des défunts ont rarement été enlevés; c’est plutôt l’environnement aride naturel qui les a momifiés.

Malgré le faible statut des morts, les chercheurs ont constaté quelques beaux objets remarquables, y compris du linge, du verre et des bottes colorées conçues pour un enfant.

« Une grande partie de leur richesse, le peu qu’ils avaient, a été placée dans ces sépultures, » a dit Muhlestein.

L’enfant momifiée a été enterrée avec d’autres momies. Elle était enveloppée d’une tunique et portait un collier et deux bracelets sur chaque bras.

« Il y a plusieurs éléments de preuve qu’ils ont vraiment essayé d’accomplir une momification complète. Les orteils et les ongles et le cerveau et la langue ont étonnamment été préservés, » les chercheurs ont écrit sur la page Facebook du projet. « Les bijoux nous ont fait penser que c’était une fille, mais nous ne pouvons pas en être sûr et certain. »

Les chercheurs estiment que l’enfant était âgé de 18 mois quand elle est morte. « Elle a été enterrée avec grand soin, comme quelqu’un qui, manifestement, l’aimait beaucoup et faisait tout son possible pour prendre soin de cette petite fille dans le sépulcre, » ont écrit les chercheurs. C’est « très triste, mais ils ont réussi. C’était une belle sépulture. »

Le mystère du million de momies

D’où provient exactement ce million de personnes est actuellement un mystère que l’équipe n’a toujours pas résolu. Un village voisin semble trop petit pour justifier un cimetière aussi immense, ont indiqué les chercheurs. C’est une ancienne ville nommée Philadelphie (ainsi appelée d’après le roi Ptolémée II), mais cette ville possède des sites funéraires qui lui sont propres.

Bien qu’il y ait qu’une petite pyramide à proximité, elle a été construite il y a plus de 4500 ans, ce qui est plus de deux millénaires avant la confection du premier cimetière.

« Il est vraiment difficile de savoir d’où proviennent tous ces gens », a déclaré Muhlestein à Live Science.

Des momies blondes et rousses

Fouiller et publier les découvertes du cimetière pose un défi de taille, mais elles donnent également aux archéologues de formidables opportunités.

Par exemple, l’équipe est dans ses premiers stades de la création d’une base de données de toutes les momies qu’elle a déterrées. Une fois terminée, la base de données aidera les chercheurs à étudier les modes de sépulture de la région.

Bien que la base de données est dans ses premières étapes, il y a déjà des résultats très bizarres. Muhlestein a dit que lui et les autres chercheurs peuvent utiliser la base de données « pour nous montrer toutes les sépultures d’individus blonds, et [elle montre qu’] ils sont regroupés au même endroit; Ou l’ensemble des sépultures d’individus roux, et [elle montre qu’] ils sont tous entassés dans le même domaine aussi ».

Ces groupes sont intéressants car ils suggèrent « qu’il y a peut-être des groupes familiaux ou des groupes génétiques [dans certaines zones], mais nous essayons toujours de les explorer », a déclaré Muhlestein.

Source: Live Science, le 16 décembre 2014

Publié le 17 décembre, 2014 dans Archéologie, Egypte, Histoire.

Publicité

Laissez un commentaire

*