Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

La Smithsonian Institution admet avoir détruit des milliers de squelettes d’humains Géants en 1900

La Smithsonian Institution admet avoir détruit des milliers de squelettes d’humains Géants en 1900

geants1

Une décision de la Cour suprême des États-Unis a forcé la Smithsonian Institution à publier des documents datant du début des années 1900 qui prouvent que l’organisation a été impliquée dans une importante dissimulation de preuves historiques montrant que des restes de dizaines de milliers d’humains géants avaient été découverts partout en Amérique, et dont leurs destructions avaient été ordonnées par des administrateurs de haut rang afin de préserver la chronologie de l’évolution humaine médiatisée à cette période.

Les allégations provenant de l’Institution Américaine d’Archéologie Alternative (AIAA) que la Smithsonian Institution a détruit des milliers de restes humains géants au début des années 1900 n’ont pas été prises à la légère par la Smithsonian, qui a répondu en poursuivant l’organisation pour diffamation pour avoir essayé d’endommager la réputation de la vieille institution de plus de 168 ans.

Lors du procès, de nouveaux éléments ont été mis en évidence alors que plusieurs dénonciateurs de la Smithsonian ont admis l’existence de documents qui prouveraient la destruction de dizaines de milliers de squelettes humains mesurant entre 2 mètres et 4 mètres de haut; Une réalité que l’archéologie mainstream ne peut pas admettre pour des raisons diverses et variées, affirme le porte-parole de l’AIAA, James Churward.

« Il y a eu une importante dissimulation médiatique de la part des institutions archéologiques occidentales depuis le début des années 1900 afin de nous faire croire que l’Amérique a été colonisée par les peuples asiatiques qui migrèrent à partir du détroit de Béring il y a 15 000 ans, alors qu’en fait, il y a des centaines de milliers de sépultures de part l’Amérique qui étaient là bien avant l’arrivée des Indiens d’Amérique, et qui présentent des traces d’une civilisation hautement développée, l’utilisation complexe d’alliages métalliques et où l’on retrouve généralement des restes de squelettes humains géants sont souvent notés, mais ne sont jamais rapportés par les organismes de presse mainstream, » explique t-il.

femur

Un fémur géant déterré dans l’Ohio en 2011 par l’Institution Américaine d’Archéologie Alternative, similaire à la preuve présentée au procès.

Un tournant de l’affaire judiciaire s’est produit quand un long fémur humain de 1,3 mètres a été présenté comme preuve au tribunal de l’existence de ces ossements d’humanoïdes géants. La preuve a porté un coup dur aux avocats de la Smithsonian car l’os leur avait été volé par l’un de leurs commissaires de haut rang au milieu des années 1930, et qui avait gardé l’os toute sa vie et qui avait admis par écrit les opérations d’infiltration de la Smithsonian sur son lit de mort.

« C’est une chose terrible qui est faite au peuple américain », écrit-il dans la lettre. « Nous cachons la vérité sur les ancêtres de l’humanité, nos ancêtres, les géants qui parcouraient la terre comme cela l’est rappelé dans la Bible et les vieux manuscrits du monde. »

La Cour suprême américaine a depuis forcé la Smithsonian Institution à publier des informations classifiées à propos de tout ce qui touche à la « destruction des éléments de preuves relatifs à la culture des faiseurs de monticules » et à des éléments « par rapport aux squelettes humains de plus grande taille que d’accoutumé », une décision dont s’est extrêmement réjouie l’AIAA.

« La publication de ces documents aidera les archéologues et les historiens à réévaluer les théories actuelles sur l’évolution de l’humanité et nous aidera à mieux comprendre la confection des monticules en Amérique et dans le monde » explique le directeur de l’AIAA, Hans Guttenberg. « Enfin, après plus d’un siècle de mensonges, la vérité sur nos ancêtres géants doit être révélée au monde entier », reconnaît-il, visiblement satisfait par la décision du tribunal.

La publication des documents est programmée pour 2015 et l’opération sera coordonnée par un organisme scientifique indépendant pour s’assurer de la neutralité politique.

Sources: Cult of Weird

Publié le 14 décembre, 2014 dans Etats-Unis, Les Géants.

Publicité

Commentaires (2)

 

  1. Architac dit :

    Encore une probable preuve que l’on nous roules dans la farine depuis les temps des « Grands naturalistes » et qui contredisent ici la Théorie de l’évolution de Darwin pour confirmer des écrits de nombreux livres religieux démontrant l’existence de géants ( nephilim ).

  2. Alexandre Cagliostro dit :

    C est pas que la vérité qui est ailleurs ! Il y a aussi la « Réalité »! Ne nous étonnons plus que l’Hummanité maîtrise si mal son Histoire.

Laissez un commentaire

*